Publicité

Lise Guerriero : la fille au CV Monoprix

  • 295 3_12 Lise Guerriero PHOTO CJO.JPG

    Lise Guerriero : "Moi qui pensais qu’être polyvalente était un avantage, j’ai réalisé que cela pouvait être un défaut" (DR)
  • Lise Guerriero. Son nom ne vous dit peut être rien, mais vous avez sans doute déjà croisé son CV ou son puzzle quelque part. Probablement sur les réseaux sociaux ou même sur un packaging Monoprix. Vous en doutez ? Explications.

    Tout commence en janvier dernier, en banlieue parisienne, au Centre national d'équipement nucléaire. Lise Guerriero travaille depuis trois ans au sein de cette entité de la branche nucléaire d'EDF sur le projet anglophone Hinkley Point en tant qu'assistante technique et document controller. Elle s'y ennuie rapidement.

    "Malgré le cadre agréable, je me suis sentie gênée par la lourdeur des processus et des logiciels d'EDF, explique cette férue d'astronomie et de photo ; l'inertie de cette grosse machine n'est pas pour moi".

    Ayant longtemps hésité entre la recherche en astrophysique et la documentation, Lise avait quitté sa Provence natale après le bac pour étudier l'information et la communication à l'IUT de Grenoble puis l'ingénierie documentaire à Montauban. Grande lectrice, elle suit ensuite le master sciences de l'information et des bibliothèques de l'Enssib, dont elle réalise un semestre à Montréal. C'est après un premier job au sein de la documentation technique de Total qu'elle entrera chez EDF.

    Au quotidien, la jeune femme travaille fréquemment avec le service documentation du projet. Elle cherche un jour à transformer, avec les moyens du bord, l'indigeste Powerpoint expliquant les lourdes procédures documentaires en plusieurs dépliants et un livret de vulgarisation rédigé en équipe.

    "Ce fut une petite révolution, s'enthousiasme-t-elle ; on m'en parle encore ! A croire qu'il y avait un vrai besoin !" 

    Très instructive, cette expérience lui fait alors toucher du doigt un domaine vers lequel elle se verrait bien bifurquer : la communication.

    Le buzz

    Après un an de candidatures infructueuses, la jeune femme décide de miser sur un job créatif et stimulant. Et de jouer là-dessus. Elle imprime alors son CV sur du papier épais qu'elle découpe en 12 pièces de puzzle, y joint deux lettres de recommandation et conditionne le tout dans une boîte habillée au packaging de Monoprix.

    "Je l'ai choisi parce qu'il est coloré et que tout le monde le connaît, explique-t-elle ; et puis il est facile à reproduire". Elle adresse ensuite une vingtaine de ces boîtes à de grandes agences de communication. "J'ai reçu peu de réponses, confie-t-elle ; au mieux on adorait mon idée, mais il n'y avait pas de poste pour moi".

    Contre toute attente, deux agences de recrutement qu'elle a contactées publient chacune un article sur sa démarche, qu'elle relaye sur Twitter via le collectif #I4Emploi. Ils seront déterminants. Son CV, qui commençait à bien circuler, fait alors le buzz : les partages sur les réseaux sociaux se comptent par centaines et les visites sur son profil LinkedIn et son CV en ligne Prezi par milliers.

    De son côté, la jeune femme poursuit ses contacts et relances. Pourtant, aucun job à l'horizon. Le doute commence à s'installer quant à son positionnement.

    "On m'a conseillé de supprimer tout ce qui différait de la communication dans mon parcours afin de ne pas brouiller mon profil, explique-t-elle ; moi qui pensais qu'être polyvalente était un avantage, j'ai réalisé que cela pouvait être un défaut".

    Par la suite, Lise se rend sur un salon de start-up pour diffuser son CV.

    "L'accueil fut très positif, se souvient-elle ; on me disait 'Ah, mais c'est vous la fille au CV Monoprix !' et j'y ai appris que trois autres articles avaient été publiés sur moi".

    Recontactée par trois jeunes pousses séduites par sa créativité et son enthousiasme, elle choisit OpenDataSoft, qu'elle rejoindra ce début juillet. Sa mission : vulgariser l'open data et les activités de la start-up en réalisant des supports de communication pour appuyer son équipe commerciale.

    Avec le recul, Lise réalise à quel point son parcours en dit long sur les entreprises françaises :

    "Il y a d'un côté les grandes structures qui veulent à tout prix vous faire rentrer dans des cases, explique-t-elle, et de l'autre les start-up qui n'hésitent pas à miser sur un profil atypique et innovant. Je suis heureuse que l'une d'elles m'ait fait confiance".


    Elle like :

    Son photographe préféré : Henri Cartier Bresson
    Son livre préféré : La Gloire de mon père, de Marcel Pagnol
    Son musicien préféré : Les Beatles

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    Crises. Pour les professionnels de l’information-documentation, le mot peut être mis au pluriel. Crise économique et difficultés des entreprises. Crise du numérique. Crise de l’emploi et des métiers. Documentaliste, bibliothécaire, archiviste : chaque spécialité est dans la tourmente. Ce guide propose un changement de posture. Il ne s’agit pas ici d’expliquer les difficultés, mais d’observer ce qui marche pour s’en inspirer.
    Si le marché de l’emploi n’est pas des plus florissants, des facteurs positifs existent. Le futur de nos métiers se dessine et permet à chacun d’orienter ses compétences, à approfondir ou à acquérir, en formation initiale ou continue.
    Solidement ancrés dans les besoins en devenir des entreprises et du web, des professionnels témoignent : les chemins de l’emploi sont tracés !

    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.