Article réservé aux abonnés Archimag.com

Internet nous enferme-t-il dans une bulle ?

  • twitter-292994_1920.jpg

    “La méconnaissance de nos biais cognitifs est au moins aussi importante que nos biais méthodologiques et que les mécaniques propres des outils” Jérôme Bondu (LoboStudioHamburg / Pixabay)
  • L’idée que nous nous enfermons dans une bulle informationnelle a été lancé dès 2011 par Eli Pariser, chef exécutif du site Upworthy (il a lancé l’expression « filter bubble ») . Selon lui, internet nous présente en « miroir » des opinions, croyances et perspectives similaires aux nôtres, ce qui finit pour nous enfermer dans un cercle vicieux.

    Le concept est revenu sur le devant de la scène avec le Brexit et l’élection de Trump : les analystes politiques n’auraient rien vu venir parce qu’ils étaient enfermés dans leur propre bulle informationnelle. Dans cet article nous allons nous interroger sur la réalité de cette bulle, notamment en nous basant sur les pratiques des internautes, puis voir comment s’en protéger.

    Réalité de la bulle informationnelle

    Les bulles ont toujours existé. Un lecteur du Temps ou de l’Illustration au début du siècle dernier était aussi enfermé dans sa bulle. Il ne s’agit donc pas de pointer une nouveauté, mais d’en définir les modifications et contours actuels. Car avec la révolution numérique et les espoirs que toutes les révolutions engendrent, on aurait pu croire à une plus grande liberté de s’informer, de partager, de s’enrichir. Or si l’on (re)parle d’une bulle informationnelle aujourd’hui, c’est...

    ...que l’on se rend compte qu’internet a simplement déplacé le problème. Comment se manifeste-t-il sur le web ? Pour le mesurer, mettons-nous dans la peau d’un internaute lambda et cheminons sur le web. 2/ Analyse des pratiques des internautes Une des portes d’entrée sur....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Discrète la gestion de contenu ? Il est vrai que depuis quelque temps, on entend plus facilement parler de dématérialisation ou de transition digitale que d’ECM. Pourtant, les éditeurs du domaine sont loin d’avoir mis la clé sous la porte et semblent même bien se porter. D’autant que les métiers eux-mêmes en sont devenus adeptes. Signe que, face aux nouveaux besoins des entreprises et à la concurrence des technologies du cloud, la gestion de contenu a su évoluer pour rester indispensable.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.