Les archives du procès de Nuremberg en voie de numérisation

Les principaux responsables du Troisième Reich lors du procès de Nuremberg Nara

 

Plusieurs dizaines de milliers de pages seront mises en ligne d’ici deux ans.

Le centre de recherche Thomas J. Dood (Etats-Unis) a entrepris la numérisation des documents qui ont servi à instruire le procès de Nuremberg. Au total, 50 000 pages seront numérisées au cours d’un chantier qui durera plusieurs mois. Les documents devraient être mis à la disposition des internautes d’ici deux ans.

A ce jour, près de 25 000 pages ont déjà été  numérisées. Mais la fragilité de certains documents oblige les archivistes du Centre Thomas J. Dood à d’infinies précautions dans le processus de numérisation. Par ailleurs, chaque page est codée afin d’être reliée à des documents présents dans d’autres collections.

Métadonnées MODS

Ce travail d’indexation est réalisé par une douzaine d’archivistes qui attribuent également des métadonnées MODS (Metadata objects and descriptive standards) à chaque document numérisé. Le format MODS est une métadonnée créée par la Bibliothèque du Congrès à Washington.

Le procès de Nuremberg s’est déroulé du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946. Il fut intenté par les puissances alliées contre vingt-quatre des principaux responsables du Troisième Reich accusés de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Au terme du procès, certains accusés furent condamnés à la peine de mort et exécutés (Joachim von Ribbentrop, Wilhelm Keitel…). D’autres furent condamnés à la détention perpétuelle (Rudolf Hess…) ou à des peines moins longues (Albert Speer…).

 

Le chiffre du jour

C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

Recevez l'essentiel de l'actu !

Le Mag

Tout Archimag, à partir de 9,50 €
tous les mois.