Article réservé aux abonnés Archimag.com

Logiciels pour bibliothèques : un chiffre d'affaires en baisse de 5 %

  • ordinateur bibliothèque.jpg

    En 2015, les ventes ont progressé de 43 % en volume et baissé de 5 % en valeur. Plus les fournisseurs vendent et moins ils dégagent de chiffre d’affaires ! (dhiparis via Visual hunt / CC BY)
  • Après une année 2014 morose, le marché 2015 des logiciels de bibliothèques accuse un recul de 5 % en valeur. Parallèlement les volumes de vente ont fortement progressé, tirés par l’open source. La situation se révèle donc très difficile pour les éditeurs. État des lieux, analyses et tableau comparatif des solutions.

    À 38 millions d’euros, le marché 2015 des logiciels pour bibliothèque connaît une nouvelle baisse de 5 %. Sur la cinquantaine de fournisseurs recensés, onze réalisent un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros dans le secteur des bibliothèques ; il s’agit par ordre décroissant des entreprises suivantes : Archimed, C3RB Informatique, Décalog, Réseau Canopé, Infor France SAS, Agence Française Informatique (AFI), PMB Services, Ex Libris France, SirsiDynix, BiblioMondo France et BibLibre. OCLC BV et Ebsco Information Service pourraient figurer dans cette liste, mais il est délicat de déterminer la part des logiciels vendus aux bibliothèques françaises dans le montant du chiffre d’affaires de ces entreprises. Ces onze fournisseurs détiennent 78 % des parts de marché et les quarante autres doivent se partager moins de 8 millions d’euros.

    1 - Un marché très disparate

    Une forte augmentation des ventes en volume dans tous les secteurs

    Les ventes en volumes connaissent une forte évolution avec presque 500 ventes supplémentaires en 2015 par rapport à 2014. L’analyse par secteur souligne que cette évolution est principalement la conséquence de l’augmentation de la diffusion des produits open source auprès des bibliothèques municipales.

    Un nouvel acteur, deux rachats, une cessation d’activité

    Concernant l’évolution des entreprises, l’enquête identifie un nouvel acteur, Linescort, une agence web qui assure la diffusion de Titralog, une version adaptée et relookée du produit VisualCatalog conçu par le laboratoire Document numérique et usages de Nancy Université. Décalog signale qu’il vient de racheter CD-Script. Ebsco Information Service a augmenté son capital social. Racheté par Proquest le 15 décembre 2015, Ex Libris devient une filiale de cette société. Actuellement filiale d’Altexence, Karvi Services se transformera en 2016 en une unité de cette entreprise. Enfin, l’entreprise Environnement numérique signale l’arrêt de son activité bibliothèque.

    Trois modes de commercialisation

    L’analyse des ventes en volume distingue 3 catégories : 

    les logiciels open source, les logiciels faisant l’objet d’une cession de droits d’utilisation (sans limites dans le temps) et les logiciels ou services proposés sous forme d’abonnement annuel.

    • open source

    Concernant l’open source, les produits les plus diffusés sont le portail Bokeh (255 installations), les systèmes de gestion de bibliothèque AFI Nanook (130 installations), Waterbear (118 installations), PMB (115 installations dont 104 pour la France) et Koha (48 installations), le gestionnaire d’EPN WebKiosk (22 installations), le système de gestion de bibliothèque Karvi (18 installations) et le gestionnaire de bibliothèque numérique Omeka (12 installations). Ces chiffres marquent une très forte progression en volume par rapport à 2014. Ils soulignent peut-être la conséquence de la baisse des budgets des bibliothèques qui se tourneraient vers des solutions associées à un coût d’entrée plus faible.

    • logiciels avec cession des droits d’utilisation

    Pour les logiciels faisant l’objet d’une cession de droits d’utilisation, les outils les plus vendus sont la gamme Orphée de C3RB Informatique (153 ventes d’Orphée Premier, 77 d’Orphée Media et 26 d’Orphée Micro), Decalog SIGB (97 ventes), Microbib-Novalys Monosite (68 ventes), Decalog Opac/Portail (68 ventes), les systèmes de gestion de bibliothèque Cassiopée de Crescendo Systèmes (27 ventes de Cassiopée Evolution et 23 de Cassiopée InterCo), le portail POM pour Joomla de C3RB Informatique (49 ventes), Decalog Portail (28 ventes), Horigami, le logiciel de gestion des cyberbases développé par Aesis Conseil (28 ventes), Gediweb d’Axess Business solutions (26 ventes), le nouveau système de gestion de bibliothèque Syracuse d’Archimed (24 ventes), la gamme JLB-Net de JLB Informatique (avec 23 ventes de JLB-Net Bibliothèques et autant de JLB-Net Portail 2.0), le système de gestion documentaire Kentika V 2.4 Atomic (22 ventes), les logiciels de Biblix Systèmes (21 ventes de Biblix Net et autant d’Opac X) et enfin Alexandrie de GB Concept (20 ventes).

    • logiciels en abonnement

    Les logiciels commercialisés uniquement sous forme d’abonnement annuel sont proposés principalement par le Réseau Canopé (7218 e-sidoc, 4876 BCDI 2015 Collège-Lycée, 2658 BCDI 2015 Agricole, 80 BCDI 2015 Spécial), Ebsco Information Service (35 Ebsco Discovery Service), OCLC BV (30 EZproxy) et Archimed (11 BibliOnDemand).

    Une autre manière d’évaluer les ventes en volume est de se pencher sur la taille des configurations installées, autrement dit le nombre de postes informatiques qui utiliseront les logiciels vendus. Cela aboutit à un classement tout à fait différent avec une meilleure représentation des ventes des entreprises intervenant auprès des grandes bibliothèques ou des gros réseaux de bibliothèque : 1 025 postes installés pour les différents logiciels vendus par Bibliomondo en 2015, 975 postes pour les logiciels du groupement AFI-BibLibre, 759 postes pour les logiciels de C3RB Informatique, 499 pour les logiciels de Decalog, 323 pour ceux d’Aesis Conseil, 225 pour ceux d’Infor France SAS, 161 pour ceux d’Existenz et enfin 105 postes installés pour ceux de Microbib.

    Si l’on met à part les produits proposés par le Réseau Canopé et par Ebsco Information Services, l’analyse des ventes en volume dégage un grand secteur de clientèle, les bibliothèques municipales qui comptent pour 79 % des produits vendus, et deux secteurs de moindre importance, les bibliothèques des universités qui ont acquis 4 % des solutions et une rubrique moins homogène, les bibliothèques spécialisées qui totalisent 14 % des ventes.

    2 - Évolution des ventes par secteurs

    • Bibliothèques municipales et bibliothèques d’EPCI : forte augmentation en volume du fait de l’open source

    Les bibliothèques municipales ont retenu 1 275 produits contre 935 en 2014, 1 217 en 2013 et 929 en 2012. Cette forte augmentation des ventes en volume est principalement la conséquence de la forte progression des installations déclarées par le groupement AFI-BibLibre, notamment pour Bokeh (avec 250 installations déclarées en 2015 contre 60 précédemment).

    Vingt entreprises interviennent dans ce secteur. Concernant les portails, les produits les plus diffusés en 2015 sont Bokeh avec 250 installations, Decalog Opac/Portail avec 68 installations, POM pour Joomla de C3RB Informatique avec 49 installations et Decalog Portail avec 28 installations. Pour les systèmes de gestion de bibliothèque, la gamme Orphée de C3RB Informatique arrive en tête (avec 152 Orphée Premier, 77 Orphée Media et 23 Orphée Micro), suivie par AFI Nanook (130 installations), par Decalog SIGB (96 installations), par Microbib-Novalys Monosite (60 installations). Viennent ensuite 38 BCDI 2015 Spécial (Réseau Canopé), 36 PMB (PMB Services), 25 Cassiopée Evolution et 23 Cassiopée InterCo (Crescendo Systèmes), 21 Biblix Net-Opac X (Biblix Systèmes) et 19 Syracuse (Archimed). Enfin, en ce qui concerne les gestionnaires d’EPN, Aesis Conseil déclare la vente de 22 WebKiosk.

    • Bibliothèques départementales de prêt : l’attrait des ressources numériques

    Les BDP ont retenu 19 produits en 2015 contre 17 en 2014. Comme précédemment, ces bibliothèques marquent leur intérêt pour les ressources numériques avec 5 abonnements à BibliOnDemand (Archimed) et 2 à Cantook Station (De Marque). Concernant les systèmes de gestion de bibliothèque, 5 contrats sont annoncés par Axess Business solutions pour le produit Gediweb, 2 par Archimed pour Syracuse et 1 par C3RB pour Orphée BDP. Enfin pour les portails, AFI-BibLibre annonce l’installation de 2 Bokeh, Archimed d’un Syracuse Portail et l’agence web Existenz d’un Rioplus.

    • Bibliothèques de comité d’entreprise 

    Les bibliothèques de comité d’entreprise ont retenu 9 logiciels fournis par Axess Business solutions (5 Gediweb) et par Microbib (4 Microbib-Novalys Monosite).

    • Bibliothèques d’école : la domination du Réseau Canopé

    Les BCD et CDI sont principalement équipés des produits du Réseau Canopé avec 7 218 abonnements à l’outil de découverte e-Sidoc (contre 6 508 en 2014 et 5 717 en 2013), 4 876 abonnements à BCDI 2015 Collège-Lycée, 2 658 abonnements BCDI 2015 Agricole. D’autres produits ont été acquis par les établissements scolaires en 2015 : 7 PMB (PMB Services), 6 Gediweb (Axess Business Solutions), 2 Microbib-Novalys Monosite et 1 SimplyBiblio (David Lumineau).

    • Bibliothèques d’université : un secteur toujours atone

    Les fournisseurs annoncent 140 ventes dans ce secteur ; le total tombe à 72 si l’on exclut les abonnements. Les bibliothèques d’université ont souscrit à des abonnements à des services en ligne auprès d’Ebsco Information Service (18 Ebsco Discovery Service, 4 LinkSource/Full Text Finder, 2 Ebsco A-to-Z Publication Finder, 1 ERM essentials, 1 Ebsco Usage Consolidation) et du Réseau Canopé (42 BCDI 2015 Spécial). Ajoutons à cette liste les 30 références d’EZproxy (OCLC BV) qui fait l’objet de plusieurs modes de commercialisation. En ce qui concerne les systèmes de gestion de bibliothèque, les fournisseurs annoncent les ventes suivantes : 32 Koha (AFI-BibLibre), 2 PortFolio (Bibliomondo), 1 BGM (Existenz), 1 V-Smart (Infor France SAS) et 1 Kentika V 2.4 Atomic. Pour les portails, les ventes portent sur 1 Primo (Ex Libris France) et 1 Iguana (Infor France SAS). Pour les gestionnaires de bibliothèque numérique, Arkhênum déclare 1 contrat pour Limb Gallery et Naoned Systèmes également 1 contrat pour la gamme Mnesys Bibliothèque.

    • Bibliothèques spécialisées et autres types de client : redémarrage des ventes

    L’enquête totalise 223 ventes en 2015 contre 103 en 2014 (hors Réseau Canopé, Ebsco Information Service).

    Les systèmes de gestion de bibliothèque les plus diffusés dans ce secteur sont PMB avec 54 installations par PMB Services et 3 par Bibliossimo, JLB-Net Bibliothèques et JLB-Net Portail 2.0 avec 23 installations, Kentika V 2.4 Atomic avec 21 installations et Alexandrie (GB Concept) avec 20 installations. Deux gestionnaires de bibliothèque numérique ont été retenus avec Omeka (12 installations par AFI-BibLibre) et avec la gamme Mnesys Bibliothèque-Portail de valorisation (10 installations effectuées par Naoned Systèmes).

    Les ventes à l’étranger

    Les fournisseurs basés en France commercialisent également leurs produits à l’étranger. Les plus gros volumes de vente à l’export sont réalisés par le Réseau Canopé (174 abonnements à e-Sidoc, 11 à BCDI 2015 Agricole, 7 à BCDI 2015 Collège-Lycée, 2 à BCDI 2015 Spécial), par Infor France SAS (32 Iguana, 30 V-Smart, 15 V-Insight, 8 V-eyeQ, 1 Edutice), par Ebsco Information Service (16 LinkSource/Full Text Finder, 8 Ebsco Discovery Service), par le bureau français d’OCLC BV (15 EZproxy, 8 e-solution, 5 WorldShareManagement System, 3 License Manager), par PMB Services (11 PMB), par Bibliomondo (11 InMedia, 8 PortFolio, 3 MondoPC) et par le groupement AFI-BibLibre (8 Koha).

    3 - Une profonde transformation de l’offre

    En 2015, les ventes ont progressé de 43 % en volume et baissé de 5 % en valeur. Plus les fournisseurs vendent et moins ils dégagent de chiffre d’affaires ! Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette situation apparemment paradoxale.

    • La forte augmentation du volume des ventes est principalement le fait de l’open source.
    • Le développement de l’open source impose aux éditeurs un modèle économique visant à baisser les coûts d’entrée (l’investissement initial) au profit des coûts récurrents (le fonctionnement) ; ainsi voit-on émerger des offres en mode Saas avec un coût d’entrée quasi nul et un coût d’abonnement qui est l’équivalent des redevances de maintenance.
    • Les tensions budgétaires conduisent de plus en plus souvent à positionner le prix comme critère de choix prépondérant, ce qui installe une concurrence par les prix et provoque une forte baisse du montant des marchés ; ainsi, en 2015, nous avons constaté des taux de remise allant jusqu’à 85 % sur les licences.

    Cette guerre des prix pourrait accélérer la restructuration de l’offre. Dans un marché relativement saturé, les entreprises qui veulent se développer n’ont d’autre choix que de racheter leurs concurrents. Elles recherchent en priorité les fournisseurs qui disposent d’un important parc de clients, source de revenus réguliers en raison des contrats de maintenance. C’est la stratégie qu’ont mise en œuvre par exemple Décalog et Archimed.

    Deux sociétés américaines intervenant dans le secteur des bibliothèques cherchent à renforcer leur présence en France, au moins deux éditeurs français recherchent de la croissance externe. Il reste sur le marché quelques entreprises familiales, qui disposent d’un beau parc de sites installés et qui sont toujours gérées par leur créateur qui atteint aujourd’hui l’âge de la retraite…

    Interfaces web et expérience utilisateur

    Au-delà de ce mouvement de concentration engagé depuis plusieurs années, la restructuration du marché semble s’effectuer suivant deux autres axes : la structuration du secteur de l’open source, le rapprochement des éditeurs et des agences web.

    • Le chiffre d’affaires de plusieurs prestataires open source connaît une forte croissance ; l’offre de prestations et de produits open source ne cesse de se diversifier. Le marché semble aujourd’hui s’articuler autour de 3 pôles : Bokeh et Koha, soutenus par le groupement AFI-BibLibre et quelques autres prestataires, PMB avec en complément de PMB Services des entreprises dans plusieurs pays francophones et, enfin, le tout jeune Waterbear (déjà installé dans 118 bibliothèques), supporté par l’Association des utilisateurs du logiciel MoCCAM.
    • Deux agences web interviennent désormais dans le secteur des bibliothèques pour la diffusion de logiciels métier, Existenz pour la diffusion des logiciels de GMInvent, Linescort pour la diffusion de Titralog (anciennement VisualCatalog). La valeur semble se déplacer vers les interfaces web et les bibliothèques paraissent de plus attentives à l’expérience utilisateur. Ces partenariats éditeur-agence web remportent aujourd’hui de premiers succès ; ils semblent de fait stimuler l’innovation avec des logiciels également plus attractifs.

    Tout laisse donc penser que la restructuration de l’offre est encore loin d’être achevée. On assiste d’ailleurs probablement aujourd’hui à une transformation multiforme, plus profonde que par le passé.

    <<< Pour télécharger le tableau comparatif des logiciels de bibliothèque, cliquez ici >>>

    Marc Maisonneuve

    Emmanuelle Asselin


    + repères

    Les conditions de l’enquête

    Enquête annuelle sur le marché des logiciels métier pour bibliothèque, 52 fournisseurs interrogés.

    → www.toscaconsultants.fr/logiciel.htm

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Au sommaire

    - Transition bibliographique : la revanche des données ?
    - Archives sinistrées : les gestes qui sauvent
    - RSE : apprendre de ses erreurs​
    - L’enseignement de la veille : une mosaïque propre au Québec

    DOSSIER Information professionnelle : je t'aime, moi non plus​

    Information électronique professionnelle : il y a ceux qui en vivent et ceux qui la font vivre ! Entendez les éditeurs, agrégateurs et agences d’abonnement, d’un côté, et les scientifiques, chercheurs et bibliothèques universitaires, de l’autre...

    Et aussi :
    - Dématérialiser les bulletins de salaire
    - Logiciels pour bibliothèques : un chiffre d’affaires en baisse de 5 %
    - Veiller en 1 heure : mission impossible ?
    - Droit : qui est auteur ?​
    - Favoris : extensions Gmail​
    - Sergent-chef Florent, documentaliste aéronautique en « opex »​​
    - Aude Gobet : « cette documentation est le seul endroit où les mondes du musée, de l’université et du marché de l’art se croisent quotidiennement »
    + Archimag store et Archi...kitsch

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    44
    C'est le pourcentage d'hommes français qui se sont rendus sur un réseau social au cours des trois derniers mois. Il s'agit du plus bas taux en Europe !

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.