Article réservé aux abonnés Archimag.com

Comment les bibliothèques communiquent sur Facebook

  • facebook_bib.jpg

    La présence sur Facebook peut être considérée comme un acte de marketing documentaire dont l’objectif est de fidéliser les abonnés. (Pixabay/Ariapsa)
  • Des centaines de bibliothèques ont choisi d'investir Facebook pour y nouer des relations privilégiées avec les usagers. Une démarche désormais considérée comme indispensable, mais qui suppose de la disponibilité, de la création et de la passion. La proximité avec les lecteurs est également la bienvenue. Suivez les conseils de pros.

    Difficile de connaître avec précision le nombre de bibliothèques présentes sur Facebook. Selon un recensement réalisé par le site collaboratif Bibliopedia, la France compterait près de 500 pages animées par des bibliothécaires.

    Au palmarès des établissements les mieux représentés, les bibliothèques municipales ou intercommunales (environ 285) se hissent à la première place suivies par les bibliothèques universitaires (environ 150) et les bibliothèques de prêt (27). Quant aux bibliothèques spécialisées ou adossées à un musée, elle représenteraient une dizaines de pages. Ces chiffres doivent cependant être maniés avec précaution car ils ont été collectés en 2013.

    Trois ans plus tard, le nombre d'établissements a probablement augmenté tant la présence sur les réseaux sociaux est considérée comme indispensable pour maintenir un lien avec les usagers.

    Les réseaux sociaux, et notamment Facebook, jouent en effet le rôle de vitrine numérique des bibliothèques. Et ils présentent un avantage considérable : ils sont gratuits, ne demandent aucune installation logicielle et sont faciles à prendre en main. Autre avantage : ils sont moins chronophages que les blogs. Encore que sur cette question tous les professionnels ne sont pas d'accord !

    Deux à trois heures par semaine

    Pour les bibliothécaires musicaux de Midi-Pyrénées (BMMP), présents sur Facebook depuis le mois de juin 2011, la question d'être sur les réseaux sociaux ne se pose plus :

    "Etre visible sur les réseaux sociaux est aujourd'hui indispensable. Un quart de la population mondiale y est présent dont 20 millions d'artistes et la musique est maintenant partout accessible sur internet. Facebook est aussi intéressant pour tisser du lien professionnel et développer des contacts". 

    L'animation de la page est assurée par deux bibliothécaires qui font office d'administrateurs réguliers. Le travail de mise à jour de la page se fait essentiellement sur le temps personnel à raison de deux à trois heures par semaine. Chaque jour, les abonnés de la page peuvent trouver six à sept posts nouveaux.....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Au sommaire

    - Quand le document devient intelligent​
    - Digital workplace et RSE : c’est du pareil au même ?
    - La Cinematek de Bruxelles en version numérique​
    - Marché du management de l’information

    DOSSIER Visa pour la signature électronique​

    Il n’y a plus de frein légal pour mettre en oeuvre la signature électronique dans les secteurs privé ou public, avec des technologies et des pratiques déjà bien rodées.

    Et aussi :
    - Soyez raccord avec la synchronisation​​
    - Bien choisir son fournisseur d’ebooks
    - Réseauter sur Facebook pour sa bibliothèque​​
    - Nantes archive en toute immunité
    - Droit d’auteur : qu’est-ce qu’une oeuvre ?
    - Transfert de fichiers en ligne
    - Portrait Guy Deslaut : le Wikipédien passé par la case documentations
    - Rencontre avec Louise Merzeau : « Il n’y a pas de mémoire sans une pensée de l’oubli »
    - La possibilité d’une ville intelligente
    + Archimag store et Archi...kitsch

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.