Focus de la rédaction : “la dématérialisation des factures, un marché qui bouge”

Le 05/10/2017 - Par Jamila Chafii
Focus de la rédaction, dématérialisation des factures, 05/10/2017 (Archimag)

Une vingtaine d'invités étaient réunis ce jeudi 5 octobre pour assister au focus de la rédaction. Organisé par Archimag pour Comarch, Julie Tarbé de Saint Hardouin et Stéphane Dubois du cabinet KPMG, ainsi que Maria Pfister de Comarch intervenaient lors de cette table ronde pour livrer les points clés d’un projet de dématérialisation de factures, avec le retour d'expérience BIC.

“En 2015, sur les 2.5 milliards de factures éditées, seules 3% d’entre elles sont dématérialisées,” alors que l’Etat a déjà rendu obligatoire la  dématérialisation des factures de ses fournisseurs, le marché ne cesse d’évoluer, fait savoir Michel Remize, rédacteur en chef d’Archimag.

En premier lieu, Julie Tarbé de St Hardouin, directrice Financial & Strategy KPMG rappelle le cadre réglementaire dans lequel doit se réaliser un projet de facture dématérialisée : “Il existe trois types de dématérialisation admis par la réglementation fiscale :

  • l'EDI : (Echange de Données Informatisé), c’est la  norme spécifique mise en place depuis longtemps, encore aujourd’hui très utilisée.
  • La piste d'audit fiable : applicable pour toutes les factures, il faut être en mesure de documenter toutes les étapes de la facturation pour démontrer que votre piste d'audit existe.
  • La facture électronique avec signature électronique : qui permet d’authentifier la facture.”

La responsable stratégie du cabinet KPMG France précise aussi que même si la France est en retard sur la dématérialisation fiscale, la loi Finances de 2017 l'aide à rattraper ce retard. Par ailleurs la conservation des factures électroniques est possible pour une durée de 10 ans. 

Une nouvelle solution qui englobe tout le processus achat

Maria Pfister, responsable consultante chez COMARCH a présenté la solution source-to-pay, “un concept simple qui englobe tout le processus d’achat, du sourcing [choix des partenaires] en passant par la gestion interne à la gestion des clients.” En automatisant l’ensemble des flux d’achats, l’entreprise va alors plus loin que la simple dématérialisation de factures et améliore amplement le travail collaboratif.

Enfin, Michel Setera, directeur commercial COMARCH France, chargé du compte BIC a présenté le retour d'expérience de son client. BIC a ainsi mis en place son EDI en 2012, puis en 2016, elle a mis en place sa plateforme GED/ BPM avec un déploiement en 2017.

À lire sur Archimag