Publicité

IBM rachète l’éditeur de logiciels Red Hat pour 34 milliards de dollars

  • ibm_large.jpg

    ibm_large
    IBM souhaite prendre le large sur le marché du cloud computing. crédits : pixabay.com
  • Il s’agit de la plus importante acquisition jamais réalisée par IBM. Le groupe américain a annoncé dimanche 28 octobre l’acquisition de l’éditeur de logiciels open source Red Hat pour 34 milliards de dollars (près de 30 milliards d’euros). 

    IBM opère une percée dans le marché très prometteur du cloud computing. La firme va donc payer 190 dollars par action Red Hat pour acquérir l’ensemble de l’éditeur, valorisé ainsi à 34 milliards de dollars, précise le groupe dans un communiqué. Red Hat édite des logiciels open source et est également le premier distributeur du système d’exploitation GNU/Linux, mis au point comme alternative aux logiciels de Microsoft.

    L’informatique dématérialisée, comme par exemple le stockage de données en ligne, est devenu l’un des segments des marchés de l’informatique à la plus forte croissance et aux marges les plus rentables.

    La diversification pour accroître ses revenus 

    L’opération témoigne des efforts de la PDG d’IBM, Virginia Rometty, pour diversifier le groupe américain au-delà des domaines du matériel informatique, du logiciel et des services informatiques, qui ont ralenti sa croissance.

    Les tentatives de Rometty pour réorienter IBM vers les technologies d’avenir telles que le cloud, l’intelligence artificielle et la cybersécurité n’ont pas toujours porté leurs fruits. En ce qui concerne le cloud computing, particulièrement, IBM est à la traîne face aux leaders du marché comme Amazon Web Services et Microsoft Azure.

    Au troisième trimestre 2018, les revenus générés par le cloud d’IBM ont augmenté de 10% pour atteindre 4,5 milliards de dollars. Cependant, il s’agit d’un ralentissement par rapport au second trimestre où la croissance enregistrée atteignait 20%. Les investisseurs ont donc été déçus.

    Une ambition de se hisser numéro un mondial

    « IBM va devenir le premier fournisseur mondial de cloud hybride », a affirmé Mme Rometty, estimant qu’il s’agissait là de la prochaine énorme poche de croissance pour l’informatique dématérialisée, permettant par exemple de connecter différents types de clouds privés, publics, etc.

    De son côté, le CEO de Red Hat, Jim Whitehurst, estime qu’IBM va permettre à son entreprise d’atteindre une plus large audience. En outre, il assure que la dévotion de Red Hat à l’innovation Open Source sera préservée par IBM.

    De par leur approche ouverte, IBM et Red Hat comptent permettre aux entreprises de migrer plus facilement leurs applications vers le nuage en toute sécurité. Ainsi, d’après Rometty, cette alliance va bouleverser le marché du cloud dans son ensemble.

     

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    C'est la somme à débourser (340 euros après déduction fiscale) pour parrainer l'une des 200 bibliothèques de la salle Ovale du site BnF-Richelieu.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Nouveaux membres