Trouver un emploi grâce aux réseaux sociaux, mythes et réalités

  • Une étude du cabinet de recrutement StepStone rapporte que les réseaux sociaux ne seraient pas un vecteur d’embauche très efficace. Pourtant, la vigilance doit être de mise pour les candidats car les recruteurs les utilisent pour influencer leur décision.

    Les réseaux sociaux sont-ils un atout pour trouver un emploi ? La plupart des candidats à l’embauche (81 %) pensent que oui, multipliant leur présence sur différents médias sociaux, spécialisés ou non, tels que LinkedIn, Facebook, Viadeo ou encore Twitter.

    Le cabinet de recrutement en ligne StepStone s’est intéressé à cette question dans son étude "Quel retour sur investissement du recrutement via les réseaux sociaux en Europe en 2013", publiée hier.

    2 % seulement de postes pourvus

    Elle montre en premier lieu que les réseaux sociaux ne permettent pas aux entreprises de recruter. En effet, seuls 2 % des postes vacants trouvent preneurs via les médias sociaux, "contre 24 % pour les ressources internes et 21 % pour les sites d’emploi".

    StepStone précise que "les réseaux sociaux sont plutôt un canal supplémentaire à utiliser parallèlement à d’autres supports de recrutement".

    En revanche, les réseaux sociaux semblent disposer d’un grand pouvoir d’influence sur la décision des recruteurs : en effet, 73 % des entreprises affirment s’en servir pour évaluer le profil des candidats. Ils auraient une influence positive dans 50 % des cas, et une influence négative dans un cas sur quatre.

    Attention au contenu publié !

    Ce qui pose problème dans la plupart des cas ? Des commentaires ou des images inappropriés sur la page profil du candidat. La contradiction des informations contenues dans le CV et celles publiées sur le profil sont également des motifs de rejet sans appel. 

    A quoi sont attentifs les recruteurs ? A la description des qualifications, aux compétences en communication et aux recommandation de tierces personnes.

    En conclusion, StepStone insiste sur la vigilance à adopter de la part des candidats à l’embauche vis à vis de leur comportement sur les réseaux sociaux : "bien qu’elles en soient conscientes, seul un tiers des personnes interrogées adaptent leur communication en conséquence".

    D’après l’agence, près d'une personne sur quatre ignore comment changer ses paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux. Des compétences primordiales à acquérir au plus vite !

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Baromètre emploi

    baromètre bloc.png

    Les derniers CV

    gestion de l'information, des documents et des archives

    Diplômée de deux masters, d'une part en science de l'information, de la documentation et des bibliothèques et d'autre part en archivage numérique, je suis actuellement en recherche d'emploi. Mobile sur la France, j'apprécierais néanmoins de trouver un emploi basé sur Paris ou sur Lyon.


    Archiviste - Documentaliste

    Archiviste chargée depuis deux ans de la gestion d’un centre d’archives et de numérisation au sein d’une banque privée, je suis en quête d'une nouvelle expérience professionnelle enrichissante. 


    RESPONSABLE VEILLE OU VEILLEUR CONFIRME BILINGUE ANGLAIS

    Dotée d'une solide culture générale (khâgne d'anglais), quasiment bilingue anglais (maîtrise d'anglais, professeur d'anglais pendant deux ans, exp.


    Documentaliste Iconographe

    Documentaliste audiovisuel, iconographe, je saurai mettre en valeur votre entreprise pour communiquer.


    Julie Narbonne – Documentaliste numérique

    Diplômée en gestion de l’information, je m'intéresse particulièrement à la production de contenus, à la gestion de projets et à la recherche d’information, en entreprise ou en bibliothèque. Je suis mobile géographiquement et sensibilisée au télétravail.


    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.