Publicité

Intelligence artificielle : Facebook met son outil fastText en open source

  • robot_livre.jpg

    Selon Facebook, les réseaux neuronaux profonds atteignent de bonnes performances pour le traitement de textes en laboratoire, mais peuvent être lents à tester, limitant leur utilisation sur de grands ensembles de données (brianjmatis via Visual Hunt)
  • Pour les développeurs en intelligence artificielle, les codes des bots d'analyse de données textuelles de Facebook sont à portée de clic !

    Et si l'open source était le moyen le plus rapide et le plus efficace pour booster la recherche en matière d'intelligence artificielle, et notamment construire des solutions évolutives pour la reconnaissance et la classification de texte ? C'est le pari fait par le laboratoire de recherche en intelligence artificielle de Facebook, le Fair, qui vient d'annoncer le passage en open source de fastText, sa bibliothèque de codes de reconnaissance et de classification de texte, disponible sur le référentiel GitHub.

    Selon l'équipe du Fair, qui a également publié l'ensemble de ses rapports de recherche ("Enriching word vectors with subword information" et "Bag of tricks for efficient text classification"), fastText combine les techniques les plus sophistiquées en matière de traitement du langage naturel et de machine learning. Des technologies décisives pour la programmation d'intelligence artificielle.

    L'objectif : aider Facebook à concevoir de meilleures applications

    Invisible quand il est efficace, le traitement automatique de texte constitue en effet un élément clé de l'interaction homme-machine. Par exemple, c'est grâce à lui qu'une intelligence artificielle comprendra le sens des mots que vous prononcez ou tapez sur votre clavier, répondra avec précision à une requête, filtrera efficacement vos spams ou identifiera les techniques des clickbait (pièges à clics).

    Selon Facebook, "avec la quantité croissante de données en ligne, il y a un besoin d'outils plus souples pour mieux comprendre le contenu de très grands ensembles de données, afin de fournir des résultats de classification plus précis". Et d'ajouer : "Nous espérons que l'introduction de FastText puisse aider la communauté à construire de meilleures solutions, plus évolutives pour la reconnaissance de texte et sa classification. Livré comme une bibliothèque open-source, nous voyons FastText comme un élément précieux pour les communautés de recherche et d'ingénierie, et qui finira par nous aider à concevoir de meilleures applications et réaliser de nouveaux progrès dans la compréhension du langage".

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    Au sommaire

    - Enquête 2016 : la gouvernance de l’information, un impératif pour les organisations
    - Où en est le PNB ?
    - Case management : de la souplesse dans les process​​
    - Architecture de l'information et compétences

    DOSSIER L'intelligence artificielle : croquez dedans !​

    L’intelligence artificielle est là. Elle apparaît aujourd’hui dans de nombreuses applications de notre vie professionnelle. Capable d’apprendre et de travailler sur des masses considérables de données, elle n’est qu’au début des avancées qu’elle permet.

    Et aussi :
    - L’ECM passe au big data
    - Réussir le marketing de son service en 5 étapes
    - Kentika automatise la veille presse de la Ville de Lyon
    - L’université catholique de Louvain se convertit​ au learning center
    - Les plateformes collaboratives : enjeux juridiques​
    - Favoris : correcteurs orthographiques​​
    - Les vies multiples d’Odile Contat
    - François-Bernard Huyghe : « Le numérique a démocratisé la désinformation »
    - L’innovation en mode « ouverture »
    + Archimag store et Archi...kitsch

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Commentaires (1)

    • Portrait de Tadizlao

      Bonjour et bienvenue.je suis artiste peintre aerographe concepteur de choses originale. Mon souhait sortir de l'anonimat.

      oct 27, 2016

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.