Publicité

Enfin une plateforme collaborative qui permet de gagner du temps et d'être plus efficace !

  • running-498257_1920.jpg

    Continuer de gérer la documentation technique ou professionnelle avec un traitement de texte n’est définitivement plus possible.
  • [Publi-Info] Charge de travail de plus en plus importante, effectifs réduits, productivité en chute libre, efficacité en berne… Les organisations françaises sont en souffrance. Il est grand temps de mieux s’organiser et surtout d’utiliser des outils adaptés.

    De nombreux secteurs d’activité font face aujourd’hui à des problèmes d’effectifs, alors pourtant que les contraintes en termes de rendement et de résultats sont de plus en plus élevées. Seule solution pour s’en sortir : travailler mieux. Et non travailler plus. Une solution comme DocTech pourrait faciliter le travail des salariés du privé comme du public et permettrait par exemple de :

    • lutter contre l’obsolescence des contenus. Il y a encore trop souvent un décalage entre les manuels (de formation et d’utilisation) et la réalité des opérations. DocTech entend gommer ces incohérences.
       
    • améliorer le suivi des dossiers. Trop souvent dans les services publics comme dans la relation client, la chaîne procédurale est rompue et les dossiers s’accumulent. Avec DocTech, il est pourtant possible de faire en sorte que n’importe quel agent/collaborateur puisse prendre le dossier en cours. Cela permet non seulement d’améliorer la communication entre les services, mais aussi de réduire les délais de réponse.
       
    • unifier les services, créer des synergies et mieux partager l’information, sans en perdre le contrôle. Trop souvent, le partage de l’information entre les unités ou les services d’une même organisation est restreint. Chacun possède sa propre base de données, non accessible aux autres. Le système reste cloisonné et les différentes bases ne sont pas communicantes. DocTech permettrait pourtant à toutes les personnes concernées d’être aussitôt averties du moindre changement sur un dossier.
       
    • optimiser le maintien en condition opérationnelle des équipements, qu’il s’agisse des armes et des véhicules utilisées par les forces de Police et de Gendarmerie, d’engins aéronautiques ou de machines utilisées dans l’industrie. L’important étant de pouvoir créer un manuel sur mesure et collaboratif, avec la possibilité de définir une section pour un équipement en particulier, identifié par son numéro de série et avec le suivi des opérations de maintenance, d’assemblage, les commandes des pièces, etc.
       
    • mieux gérer le montage et la complétude des dossiers, pour la Police, la Justice notamment, mais aussi les compagnies d’assurance. Ce qui veut dire, ne plus jamais perdre de pièces et surtout être capable de les exploiter toutes vraiment. DocTech permet de créer un “portefeuille” de pièces avec une véritable traçabilité (expertise, contre-expertise, etc.). Ce qui contribue à améliorer le travail de l’enquêteur qui peut dès lors lier toutes les pièces du dossier (avec des liens cliquables pour accéder directement aux documents concernés).

    De nombreux secteurs sont, en effet, concernés par les documents techniques : l’industrie, l’ingénierie, les laboratoires pharmaceutiques, le monde médical, mais aussi les professions réglementées (avocats, notaires, etc.), l'administration et certains services publics. L'enjeu étant de pouvoir conserver toutes les versions d’un document, depuis sa création jusqu’à la livraison finale, en passant par les multiples révisions, tout en permettant à plusieurs collaborateurs de travailler sur un même document.

    Continuer de gérer tout cela avec un traitement de texte n’est définitivement plus possible.

    Il existe aujourd'hui des solutions tout-en-un, capables de gérer l’architecture de ses documents techniques, de définir et modifier la hiérarchisation de l’information, de conserver la traçabilité des modifications apportées, le tout de manière simple et intuitive. 

    L’objectif final de DocTech étant d’augmenter la productivité sans augmenter l’effort, de contrôler sans se laisser submerger et d’éliminer le superflu pour se concentrer sur la qualité de son travail.

    Pour découvrir cette solution en situation, inscrivez-vous vite à notre webinaire gratuit sur le sujet qui aura lieu le 17 octobre de 9h30 à 10h00. 

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    44
    C'est le pourcentage d'hommes français qui se sont rendus sur un réseau social au cours des trois derniers mois. Il s'agit du plus bas taux en Europe !

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.