"La situation n’a jamais été aussi favorable pour le numérique !"

Le 20/09/2017 - Par Bruno Texier
"La situation n'a jamais été aussi favorable pour le numérique. C'est une période très excitante." Alain Garnier (Jamespot)

Alain Garnier est le président d'Efel Power, "cluster" d’éditeurs français de logiciels ayant pour but de "faire émerger les champions de demain en France et à l’international".

Quel rôle Efel Power joue-t-il dans la filière numérique française ?

Efel monte en puissance depuis plusieurs années pour faire entendre la place centrale que le logiciel a dans notre société. Et nous martelons notre message central : celui de la constitution d’un écosystème numérique fort en France et en Europe pour rayonner à l’international. Au vu des dernières orientations politiques et de la compréhension des médias, il semble que notre vision commence à être partagée.

Que manque-t-il à la France pour devenir un champion du numérique ?

Aujourd’hui, on a des graines de champions. Un tissu de start-up très dynamique. De très bons ingénieurs. Un bon début de financement. Ce qu’il manque, c’est de changer la dynamique qui fait que les trois leviers qu’a très bien théorisé Nicolas Colin, se rejoignent et se respectent : les capitalistes sont des grands groupes et ne font pas du bon business avec les start-up ; les rebels (futurs entrepreneurs) ne sont pas pris au sérieux par les grands groupes et par les financiers ; et les financiers préfèrent des investissements « pèpères » plutôt que de viser haut.
Un système figé ou chacun regarde l’autre avec méfiance et a priori. Résultat : pas une nouvelle entreprise du Cac40 dans le numérique depuis des années. Là où aux Etats-Unis, les cinq plus grosses capitalisations sont numériques et n’y étaient pas il y a dix ans ! D’où notre message adressé aux grands groupes : construisez autour de vous un écosystème numérique fort. 

La nomination de Mounir Mahjoubi au poste de secrétaire d'Etat au Numérique est-elle une bonne nouvelle pour Efel Power ?

Nous avons salué sa nomination. C’est quelqu’un qui vient du numérique. Qui le connaît très bien. Maintenant, on sera vigilant sur des actes. Saura-t-il créer les conditions pour inverser la tendance actuelle de domination des éditeurs américains ? C’est son challenge. On se tient à sa disposition pour ce faire. Car c’est par le dialogue et les actions concrètes que la situation peut bouger. La situation en tout cas n’a jamais été aussi favorable pour le numérique. C’est une période très excitante !

 

À lire sur Archimag