Article réservé aux abonnés Archimag.com

Bibliothèques universitaires : adieu Cadist, bonjour CollEx

  • bib_stegen.jpg

    bibliotheque-sainte-genevieve
    Parmi les collections de la bibliothèque Sainte-Geneviève (Paris 3), la Bibliothèque nordique a été labellisée CollEx en 2017. (crédit : Wikipedia/Marie-Lan Nguyen)
  • Après une trentaine d’années d’existence, le réseau Cadist a été supprimé pour donner naissance aux CollEx (Collections d’excellence). Ce nouveau dispositif entend mettre les services aux chercheurs au cœur des projets de collection. Pour les bibliothèques délégataires, cela signifie de nouvelles missions qui restent à définir.  

    En 2014, l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur​ (Abes) publiait un article appelant à « La nécessaire rénovation du réseau des Cadist ». Quatre ans plus tard, cette rénovation a pris la forme d’un renouvellement terminologique : les Cadist, Centres d’acquisition et de diffusion de l’information scientifique et technique, ont disparu au profit des CollEx, Collections d’excellence. 

    Pour mener à bien ce projet, une entité a été créée : « L’infrastructure de recherche CollEx-Persée se situe à un double niveau de coopération et de développement de nouveaux services. Il prend la relève du réseau des Cadist, sur la base de fonctions fortement rénovées ». La philosophie générale du nouveau dispositif pourrait être résumée ainsi : rénover le réseau Cadist en mettant les services aux chercheurs au cœur des projets de collections.

    Tout au long de l’année 2018, des groupes de travail se réuniront pour appliquer cette feuille de route.

    Le flou et l’expectative

    Barros

    Du côté des bibliothèques universitaires associées au programme CollEx, quel sera l’impact sur leurs nouvelles missions ? Et quelles seront les conséquences sur leur organisation quotidienne ? « À ce jour, nous sommes encore dans le flou », estime Christine Okret-Manville, directrice adjointe de la bibliothèque de l’université Paris-Dauphine ; « je constate que les établissements membres du réseau Cadist remplissaient globalement les missions qui leur étaient assignées, même si des aménagements devaient être apportés. Dans l’attente de précisions sur nos futures missions en tant que bibliothèque associée, nous sommes dans l’expectative ».

    Autre sujet d’interrogation : quel impact sur le budget d’acquisition ? Dans un contexte général de forte compression budgétaire qui touche les bibliothèques universitaires depuis plusieurs années, la disparition des Cadist signifie une réduction des capacités d’acquisition.  À Paris-Dauphine, la do....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Archimag-313
    Aujourd’hui, on parle de data ou de métadonnées plus que de documents. En outre, avec le travail collaboratif, on a affaire à plusieurs auteurs et de multiples versions. Dès lors, est-ce la fin du document ? Un expert donne son point de vue, en introduisant les notions de traces, de conservation et de gouvernance...
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    Archimag-315
    Les bibliothèques aussi pensent numérique. Elles le font par leurs outils - outil de gestion, catalogue, site web -, par les réseaux sociaux, à commencer par Facebook ou Twitter, parfois via des applis (nombre de places disponibles affiché en temps réel..).
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    34 milliards de dollars c'est la somme dépensée par la société IBM pour devenir numéro un sur le marché du cloud computing.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Ex Libris banner_0.jpg

    banniere GP52 web.png

    Nouveaux membres