Article réservé aux abonnés Archimag.com

Idriss J. Aberkane : "on ne fait pas la Silicon Valley avec les premiers de la classe !"

  • idriss aberkhane 1 Jean Pierre Boeye.jpg

    "L’économie de la connaissance a toujours été là. C’est même la plus vieille économie du monde" Idriss J. Aberkane (Jean-Pierre Boeye)
  • Idriss J. Aberkane ​est chercheur affilié à Stanford et au CNRS et professeur à CentraleSupélec. Il est également l'auteur de "Economie de la connaissance" et "La noopolitique : le pouvoir de la connaissance" (Fondation pour l'innovation politique).

    Vous affirmez que "l'économie de a connaissance est un domaine grandiose car, comme la connerie, elle est infinie" ! Que voulez-vous dire ?

    Les ressources matérielles ne sont pas infinies. Si l'on veut une croissance infinie, le monde matériel ne suffit pas. En revanche, la croissance immatérielle infinie est tout à fait possible. Car ce monde immatériel, c'est le monde de la connaissance, c'est-à-dire les logiciels, les oeuvres d'art qui, eux, sont infinis.

    Comment crée-t-on une économie de la connaissance ?

    On n'a pas besoin de la créer car l'économie de la connaissance a toujours été là. C'est même la plus vieille économie du monde. L'être humain a échangé des savoirs bien avant d'échanger de l'agriculture, de la monnaie ou des services commerciaux. Le feu, par exemple, c'est une économie de la connaissance car il procède d'un échange de connaissance. Cet échange possède toutes les propriétés de l'économie de la connaissance : si je vous donne un savoir, je peux également le donner à quelqu'un d'autre ; en revanche, si je vous donne un billet de banque je ne peux pas le donner à quelqu'un d'autre. 

    Cette économie de la connaissance est donc très ancienne, mais nous ne faisons que reprendre conscience de cette idée. Il n'existe en effet pas une seule activité sans connaissance. 

    L'économie de la connaissance permet-elle une croissance plus saine que l'économie telle que nous la connaissons aujourd'hui ?

    Indubitablement oui puisque l'économie de la connaissance nous réconcilie avec la nature. Le grand cadeau de l'économie de la connaissance, c'est de nous dire qu'il ne faudra plus choisir entre nature et emploi. Depuis 200 ans, nous vivons dans un mensonge qui nous impose de choisir entre la nature et l'emploi. Et cela a enge....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Tiraillées entre les demandes d’extension de leurs horaires et la question du prêt numérique, les bibliothèques se bougent pour faire évoluer autant leurs murs que la manière de les aménager et de les outiller.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Formulaire de recherche

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Nous suivre

    Publicité

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.