Publicité

Monuments Men : où sont leurs véritables archives ?

  • 273 1 actu Monuments men 2 CJO.jpg

    L'affiche du film Monuments Men. (Twentieth Century Fox France)
  • Le film de George Clooney s'inspire d'une histoire vraie. Il est possible de découvrir les archives des vrais Monuments Men à Washington.

    Le très attendu film de George Clooney, Monuments Men, investit aujourd'hui les salles françaises. Il raconte les aventures des sept membres de la section militaire "monuments, beaux-arts et archives" (MFAA), créée en 1943 par le président Roosevelt et qui avait pour mission de protéger les trésors culturels durant la Seconde guerre mondiale.

    Le film s'inspire de l'incroyable histoire, pourtant bien réelle, d'un corps cosmopolite de 350 volontaires engagés dans Seconde guerre mondiale pour sauver et restituer à leurs propriétaires les oeuvres d'art et les archives volées par les nazis. Baptisée "Monuments Men", cette section d'hommes et de femmes, généralement inaptes au combat, n'était pas constituée de soldats : issus de 13 nationalités différentes, majoritairement anglo-saxons, ses membres étaient directeurs et conservateurs de musée, artistes, architectes ou encore historiens d'art. Répartis dans les armées alliées, ils ont tenté, au péril de leur vie, d'endiguer le pillage de millions d'œuvres d'art européennes par l'armée nazie.

    Longtemps restés confidentiels, bien que dépeints dans le livre éponyme de Robert M. Edsel en 2009, les Monuments Men sortent enfin de l'oubli. Historiquement impliquée dans la mission de ces justiciers de l'ombre, et surfant sur la couverture médiatique offerte au film, la National Gallery of Art de Washington organise une exposition autour des archives sur lesquelle est fondée leur histoire.

    Elle offre un éclairage sur la commission gouvernementale à l'initiative de lacréation de la MFAA et explore la vie personnelle et professionnelle de ses membres. Elle s'intéresse ensuite à la première mission des Monuments Men, réalisée à l'occasion de l'invasion alliée de l'Italie en 1943, jusqu'au D-Day et à la libération de la France.

    La tête d'une sculpture sur le capot de la Jeep

    Entrée en Allemagne avec les troupes américaines, la section a rapidement découvert les lieux où les trésors artistiques et les archives avaient été cachés.Près de 1000 sites ont été mis à jour, révélant parfois de monumentales collections issues des pays occupés. Enfin, l'exposition témoigne de la tâche herculéenne de la restitution des objets précieux à leurs propriétaires.

    Selon Maygene Daniels, la responsable des archives de la National Gallery, une photo parmi les documents exposés résume à elle seule l'action des Monuments Men : “Voici la photo la plus emblématique, explique-t-elle ; on y voit Frederick Hartt, l'un des Monuments Men, avec une sculpture antique qu’il a sauvée à Livourne. Il a été envoyé là bas parce qu’il y avait des pillages. Cette tête est sur la capot de sa Jeep Lucky 13. C’est une image symbolique de ce qui se passait”.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    identifient la veille collaborative comme faisant partie de leurs sujets prioritaires. Cependant, si les veilleurs sont conscients de la nécessité de la mettre en place, ils ne savent pas trop par quel bout commencer. Ils sont en attente de retours d'expérience, de trucs, d’astuces et de bonnes pratiques pour convaincre leurs collègues d’adhérer et participer à ce nouveau projet.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Ex Libris banner.jpg

    Indispensable

    Bannière BDD.gif

    Nouveaux membres