Article réservé aux abonnés Archimag.com

Où en est la veille aujourd'hui : l'offre, la demande et les outils

  • metier_veilleur.jpg

    ordinateur-veille
    Frédéric Martinet : "Les évolutions et la modernisation des logiciels historiques de veille pourraient offrir une fraîcheur bienvenue". (VisualHunt.com)
  • Sommaire du dossier :

    Frédéric Martinet, fondateur d'Actulligence Consulting et consultant en veille stratégique et intelligence économique, fait un état des lieux de la veille aujourd'hui. Tour d'horizon des différents types de professionnels, des attentes des entreprises et des outils dédiés aux projets de veille.

    Où en est la veille aujourd'hui ?

    Plus de 20 ans après le rapport Martre, la veille reste une fonction sous-valorisée dans de trop nombreuses entreprises. Le taux d’adoption de ce métier en PME reste marginal et cette fonction est trop souvent focalisée sur la veille soit purement technologique, soit purement commerciale. Je n’entends encore que trop souvent de longs débats sur le retour sur investissement de la veille… Seul le marché de la veille réseaux sociaux (social media listening) a vraiment trouvé sa place, mais là aussi très souvent surtout au sein des grands comptes grâce à une croissance vertigineuse du user generated content, du nombre d’utilisateurs, mais également d’une offre logicielle en social media listening dynamique et innovante.

    Quelles sont les attentes des entreprises en matière de veille ?

    Tout dépend de la taille et aussi de la situation de l'entreprise. Dans les petites entreprises la priorité sera donnée à trouver de nouvelles opportunités commerciales, ou à assurer une toute relative compétitivité technologique ou bien encore à assurer les obligations légales minimales de veille (sur le réglementaire et juridique par exemple).

    Dans les grandes entreprises, en situation de tension, la veille reste une activité support qui fait souvent l’objet d’arbitrages budgétaires défavorables. Les entreprises ayant adopté une veille efficace s’attendent surtout à ce que cette dernière leur permettre de s’intégrer pleinement dans des schémas décisionnels récurrents (plan de développement et d’innovation annuel, évaluation des unités à produire) ou des obligations réglementaires. Toutes les entreprises rêvent d’une veille prédictive permettant détection des signaux faibles et anticipation des jeux des concurrents.

    Les entreprises sont-elles prêtes à créer un poste de veilleur en interne ou préfèrent-elles externaliser cette activité auprès d'un cabinet spécialisé ?

    Ce n’est qu’une perception non chiffrée de ce que je peux lire, mais il me semble que la création de postes de veilleurs s’est faite rare. Actuellement les entreprises mettent l’accent sur le volet analyse (business analyst, par exemple), mais aussi sur les aspects statistiques et prédictifs (data ....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Archimag
    La veille est une discipline bien installée, mais parfois ronronnante, quand elle n’est pas prise de doute sur son efficacité ou sa place dans l’organisation. Dès lors, il est temps de faire un peu d’introspection et de se réinterroger sur son métier et ses pratiques.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.