Article réservé aux abonnés Archimag.com

Les moteurs de recherche dopés par l'intelligence artificielle

  • search_IA.jpg

    moteur-recherche-intelligence-artificielle
    Grâce à cette nouvelle puissance de calcul et à l’apprentissage profond (deep learning), la compréhension et la classification des contenus devraient être fluidifiées de façon décisive. (Conçu par Freepik)
  • L’intelligence artificielle s’engouffre partout y compris dans les moteurs de recherche. Les géants de la recherche (Google, Bing…) en raffolent, mais les acteurs plus discrets comme le français Qwant s’y mettent aussi pour améliorer la pertinence de leurs résultats.

    Est-il possible de parler des moteurs de recherche sans évoquer Google ? C’est difficile, mais tout de même possible. Car les concurrents du géant californien de la recherche ne restent pas les deux pieds dans le même sabot. À commencer par le français Qwant qui mise désormais sur l’intelligence artificielle (IA) afin d’améliorer la pertinence de ses résultats de recherche. Il lui a fallu pour cela se doter en 2017 de nouveaux supercalculateurs DGX-1 fabriqués par la société Nvidia.

    Grâce à cette nouvelle puissance de calcul et à l’apprentissage profond (deep learning), la compréhension et la classification des contenus devraient être fluidifiées de façon décisive. « Les applications du deep learning vont changer mes expériences de recherche et de navigation des utilisateurs en fournissant des informations plus précises et filtrées tout en respectant la vie privée », se réjouit-on chez Qwant.

    Avec une vingtaine de spécialistes de l’IA répartis dans ses bureaux en France et en Allemagne, Qwant a passé le cap du milliard de pages indexées à la fin de l’année 2017. Le recours à l’IA sert bien évidemment à améliorer la qualité des résultats de recherche, mais pas seulement. Les algorithmes vont séparer le bon grain de l’ivraie : « Qwant utilise les algorithmes notamment pour détecter du spam qui pourrait nuire à la qualité de résultats de recherche, ou pour détecter des contenus inappropriés qui ne devraient pas apparaître dans ces résultats lorsque les utilisateurs ont activé la recherche sûre (safe search) », soulignent les équipes de Qwant.

    En faisant le pari de l’intelligence artificielle, le moteur de recherche français fait également une bonne affaire. Car, comme ses concurrents, Qwant se rémunère sur les clics des publicités insérées autour des résultats de recherche. Or, plus ces résultats sont pertinents, plus les probabilités que l’in....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Archimag-312
    RPA : voilà un sigle à retenir. La robotic process automation représente un marché promis à une percée spectaculaire. Il y a de l’intelligence artificielle dans cette technologie, certes. Surtout, elle s’applique à des cas d’usage dont on attend d’appréciables retours sur investissement.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de personnes que le gouvernement souhaite former au numérique dans les prochaines années.

    Recevez l'essentiel de l'actu !