Publicité

Litographs : des libraires indépendants créent un club lecture en ligne anti-Amazon

  • shelftalker.jpg

    La "shelf talker" postée par Justus Joseph, libraire de The Elliott Bay Book Compagny, au sujet du livre The Orenda de Joseph Boyden. (DR)
  • Par et pour les amoureux des livres...

    La riposte des libraires face à l'ouverture par Amazon début novembre de son premier magasin physique à Seattle, n'aura pas été longue à tomber :  quatre librairies indépendantes basées à Cambridge, San Francisco, Seattle et St Louis viennent de lancer un club de lecture en ligne original et plein de promesses : The Litographs Book Club.

    Loin des algorithmes

    Litographs met à l'honneur les "shelf talkers", ces petites critiques de livres griffonnées à la main par le professionnel, et qui sont l'âme des librairies de quartier ; si loin, justement de l'esprit de la boutique créée par Amazon. Il faut dire que celle-ci a de quoi faire grincer les dents les défenseurs des petits libraires et les amateurs de leurs conseils éclairés, puisque le géant du web sélectionne son offre de livres des algorithmes croisant ses statistiques de ventes et les évaluations clients. Pour la personnalisation, on repassera, donc. 

    Comment ça marche ?

    Le concept de Litographs est simple. Ici, on ne prône ni l'offre pléthorique, ni les best-sellers, mais bien la qualité ! Chaque saison, et donc seulement quatre fois dans l'année, ce club de lecture en ligne pose une seule et même question à quatre libraires indépendants : "Si vous ne deviez recommander qu'un seul livre, quel serait-il ?". Une fois leur petit "shelf talker" rédigé à la main, celui-ci est ensuite scanné et associé au livre recommandé. Au bout d'un an de vie, Litographs ne comportera donc que 4, 8, 12... 16 livres différents... Oui, 16, si nos calculs sont bons. 

    "Recommander des livres est un métier"

    C'est à ce moment-là que l'internaute entre en jeu : libre à lui de se laisser convaincre par les conseils d'un ou de plusieurs libraires. S'il souhaite acheter l'un des ouvrages proposés via la plateforme, il recevra un petit cadeau et bénéficiera d'une réduction de 20 % sur le prix du livre. Il pourra ensuite à son tour proposer une critique de l'ouvrage reçu, le scanner, puis le mettre en ligne. 

    "Les libraires savent depuis longtemps que recommander des livres est un métier, explique Jack Neary, qui préside la communauté Litographs, au Huffington Post ; nous avons donné à nos libraires indépendants préférés une totale liberté dans leur choix et nous nous fions à leur expertise pour aider la communauté à lire une sélection de très bons livres chaque année". 

    Promouvoir l'alphabétisation

    Et la mission de Litographs ne s'arrête pas là. En plus d'aider les lecteurs à exprimer et partager leur amour des livres, ce club de lecture d'un nouveau genre souhaite promouvoir l'alphabétisation dans le monde. Grâce au partenariat signé avec la Banque internationale du livre, un ouvrage sera gratuitement envoyé à une personne dans le besoin pour chaque produit vendu sur Litographs. 

    À lire sur Archimag

    Commentaires (1)

    • Portrait de alvika

      Un superbe site parfaitement réalisé, et idée excellente dont s'inspire le blog saturne, voir l'adresse : blogsaturne.fr où le "shelf talkers" devient "la note succincte".

      nov 25, 2015

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.