Article réservé aux abonnés Archimag.com

Google vs Qwant : un combat stratégique

  • combat_moteur.jpg

    tigre-combat
    Jérôme Bondu : "Analyser Qwant sous un angle uniquement opérationnel et conclure que l’outil est à mettre à la poubelle témoigne d’un manque d’analyse stratégique patent". (Doug88888 via Visual Hunt / CC BY-NC-SA)
  • Sommaire du dossier :

    Vous connaissez Qwant ! C’est le moteur de recherche "made in France" qui préserve une certaine forme d’anonymat. Moins puissant que Google ou Bing, il tente néanmoins de se frayer un chemin. Pour certains professionnels de l’information, il faut utiliser le meilleur des moteurs. Et donc l’utilisation de Google ne fait pas de doute. Pour d’autres, la faiblesse actuelle de la recherche avec Qwant n’est qu’un des éléments de l’équation. Et cela ne doit pas freiner son utilisation et sa promotion. C’est la position que je vais défendre dans cet article.

    1. Vision opérationnelle

    Dans un souci d’efficacité, si l’on doit trouver « ici et maintenant » les meilleurs résultats à une requête, alors là oui, j’opte pour Google. Et je recommande à tout le monde de faire de même. Mais cette situation incarne-t-elle la majorité des cas ? Je ne le pense pas.

    2. Vision technique

    Pour l’immense majorité des requêtes du grand public Qwant suffit bien largement. Trouver un bon film, la recette de la tarte tatin ou une image de Pokemon ne revêt pas d’intérêt stratégique. Qwant trouvera des informations bien assez pertinentes. Le grand public ignore tout des opérateurs de recherche ; la majorité des requêtes de par le monde comporte trois mots-clés. Pourquoi promouvoir exclusivement Google là ou Qwant fera l’affaire ?

    En outre, plus on utilise un moteur de recherche, plus il se bonifie. Comme tous les outils fonctionnant sur le modèle de la régie publicitaire, plus on le consulte, plus il a de « vues », plus la publicité lui rapporte, plus il peut investir en recherche et développement. Pratiquement tous les moteurs fonctionnent sur ce modèle, Google étant le premier en terme de chiffre d’affaires. L’hyper-moteur a déclaré 75 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2015, dont une très grosse part provient de la pub. Utiliser Qwant permet donc de d’améliorer ce moteur « made in France ».

    Penser que les dés sont jetés et que la situation actuelle est immuable est totalement contraire à l’esprit du web. Internet, n’est-ce pas ce réseau distribué censé redonner du pouvoir à tout un chacun ? Quel pessimisme pousse certains à penser que Google ne peut être bousculé ?

    On peut ajouter que l’appréciation de Google est en partie psychologique. Des sociologues ont fait des « tests en aveugles », en présentant des résultats de différents moteurs de recherche à des cobayes. Lorsque les résultats ne mentionnent pas leur provenance, l’appréciation est également répartie entre Google et d’autres moteurs. Lorsque les résultats mentionnent le moteur, Google remporte alors tous les suffrages.

    3. Vision sociétale

    Abordons maintenant le respect de la vie privée. Là où Google est intrusif et carnassier, Qwant protège et anonymise votre utilisation. Il n’est pas le seul à se positionner sur ce créneau : Duckduckgo ou Startpage jouent sur le même registre. Et ils ont r....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Archimag
    La veille est une discipline bien installée, mais parfois ronronnante, quand elle n’est pas prise de doute sur son efficacité ou sa place dans l’organisation. Dès lors, il est temps de faire un peu d’introspection et de se réinterroger sur son métier et ses pratiques.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Formulaire de recherche

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Nous suivre

    Publicité

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.