Publicité

1 000 dessins originaux de Georges Wolinski sont consultables et téléchargeables gratuitement dans Gallica

  • wolinski_bnf.jpeg

    wolinski-normal
    "C'est pas normal", réalisé au feutre noir et couleur pour la couverture de l'album "C'est pas normal", paru chez Dargaud en 1982. (Bnf)
  • La collection des dessins de presse de Wolinski, qui couvre plus de 50 ans de production artistique, permet d'observer l'évolution du "trait" du dessinateur.

    Il s'agit du premier grand ensemble de dessins de presse contemporains mis en ligne dans Gallica. Plus de mille dessins originaux du dessinateur Georges Wolinski, donnés par l'artiste à l'institution en 2011, ont été numérisés et sont tous désormais consultables et téléchargeables dans la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France (Bnf). C'est la première fois qu'une collection de cette importance, qui couvre une période très récente (de la fin des années 1950 aux années 2010) est mise en ligne avec le soutien des ayants-droits. 

    Wolinski, chef de mission

    Le saviez-vous ? Georges Wolinski a longtemps milité pour une la conservation, dans de bonnes conditions, des collections de dessins de presse. Au point d'être chargé en 2007 par Renaud Donnedieu de Vabres, le ministre de la Culture de l'époque, de présider une mission pour la conservation et la valorisation du dessin de presse, avec pour objectif de lui donner la place qu'il mérite au sein du patrimoine national. Cette mission à donné lieu au Rapport sur la promotion et la conservation du dessin de presse, rédigé avec Pierre Duvernois et Jean-Claude Simoën. La même année, la Bnf recevait la mission de collecter et valoriser les oeuvres originales des dessinateurs de presse contemporains. 

    Don d'archives

    Il n'est donc pas étonnant que Georges Wolinski ait remis ses archives à la Bnf en 2011, puis qu'il lui ait fait don, l'année suivante, d'une importante collection de dessins originaux et qu'il ait donné son accord en 2012 pour que celle-ci soit numérisée et mise en ligne. C'est cette collection de plus de 1 000 dessins qui est désormais consultable sur Gallica, dans son premier grand ensemble de dessins de presse contemporains, créé pour l'occasion. 

    Des dessins inédits

    Ces oeuvres originales, qui couvrent plus de 50 ans de production artistique, sont essentiellement des dessins de presse. Si certains ont été publiés, d'autres sont des inédits, nés de sa collaboration avec de nombreux titres de presse français tels que Hara-Kiri, Action, Charlie Hebdo, l'Humanité, ou encore Le Nouvel Observateur. Tous permettent de mesurer l'évolution du style de Wolinski, dont le graphisme s'est fait moins dense avec les années. Mais ce n'est pas tout : ce fonds comporte également des études de jeunesse et des compositions inachevées, ainsi que des couvertures d'albums, des croquis de prétoire (lors du procès De Broglie en 1981), des pages de carnets et des dessins publicitaires. 

    70 000 dessins de presse à la Bnf

    La Bnf, qui dispose de collections remarquables, telle que les fonds Daumier, Gavarni, Devéria pour le 19e siècle, ou ceux de Jean Effel, Jacques Faizant ou TIM pour le 20e, s'est enrichie de plus de 70 000 dessins de presse depuis sa "mission" reçue en 2007. 

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    Exposer est un temps fort dans la vie d’un service d’archives. Où différents éléments du fonds vont être sortis, peut-être en dehors même des murs, à moins qu’il s’agisse d’une exposition virtuelle. Les motivations pour monter une exposition sont multiples, internes ou externes, répondant en particulier à une demande culturelle ou éducative. Il faut des mois, voire davantage, pour mener à bien une exposition. Des budgets parfois importants sont engagés, sans compter la mobilisation des agents. Alors, autant bien se préparer - une norme Afnor apporte un cadre -, en veillant à bien choisir son matériel d’exposition.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    48
    C'est le pourcentage des entrepreneurs qui craignent des risques d'erreur administrative liés à la dématérialisation des procédures de création d'entreprise.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Indispensable

    Bannière BDD.gif