Publicité

La gestion des pièces justificatives du PES V2 sous Alfresco

  • binaire.jpg

    « Les collectivités souhaitent profiter du PES V2 pour mettre en oeuvre la dématérialisation complète de leurs flux financiers en intégrant les pièces justificatives. » (Pixabay/Geralt)
  • Atol CD accompagne de nombreuses collectivités pour leur projet de dématérialisation des pièces justificatives suite au passage au protocole d’échange standard PES V2.

    PUBLI-INFO/AVIS D'EXPERT. Le protocole d’échange standard version 2 (PES V2) s’est généralisé au 1er janvier 2015 en remplacement des divers protocoles de transmission qui existaient jusqu’à présent. Le PES V2 permet la dématérialisation des titres de recette, des mandats de dépense, des bordereaux récapitulatifs, mais également le transport des pièces justificatives. « Pour certaines, elles sont encore transmises en parallèle au format papier », indique Jean-Philippe Porcherot, directeur général de la société de services Atol Conseils & Développements (Atol CD).

    Atol CD est chargée du déploiement de la gestion des pièces justificatives du PES V2 dans de nombreuses collectivités (Départements de Seine-Saint-Denis, Calvados, Gironde, Régions Picardie, Rhône-Alpes, ou encore Montpellier Métropole...). « Les collectivités souhaitent profiter du PES V2 pour mettre en oeuvre la dématérialisation complète de leurs flux financiers en intégrant les pièces justificatives. »

    Pour la collectivité, la démarche permet d’optimiser les flux. « Les collectivités doivent disposer des pièces au format numérique, nous mettons en oeuvre des outils complémentaires – chaine de dématérialisation, GED, workflows, signature et archivage électroniques… – qui permettent de proposer des services à valeur ajoutée aux agents pour la gestion des documents et des dossiers en complément des applications métiers ». Les projets visent à orchestrer les échanges et les flux métiers pris en charge par la plateforme multi-applicative.

    Un socle Alfresco

    Considérant la forte présence d’Alfresco dans les collectivités et administrations (« 40 % des clients d’Alfresco en France viennent de la sphère publique », selon Fabien Gauthier, directeur de marché « secteur public »), la plate-forme transversale de collaboration et de gestion de contenu de cet éditeur s’impose bien sûr comme le socle idéal pour la gestion des pièces justificatives du PES V2. Sachant qu’il est possible de centraliser toutes les pièces (à transmettre ou non) sur la plate-forme Alfresco, de leur associer des métadonnées, ou de leur appliquer les règles métier adaptées (paramétrées grâce aux fonctionnalités prévues dans la solution pour cet axe métier). La plupart des éditeurs de solutions de gestion financière et métiers pour les collectivités proposent d’ailleurs désormais un connecteur avec Alfresco.

    Autre avantage : Atol CD, fort de l’étroit partenariat qui le lie à Alfresco depuis les débuts de l’éditeur en France en 2006, s’est doté d’un ensemble de connecteurs et de modules visant à fluidifier tous les processus de gestion documentaire et de dématérialisation. Outre les connecteurs vers les logiciels open source i-Parapheur (un parapheur électronique open source), web-delib (une solution de gestion des délibérations), et vers d’autres solutions d’Adullact Projet, Atol CD propose des modules prêts à l’emploi. La société de services est aussi en mesure de conseiller chaque collectivité dans l’optimisation des processus de gestion des pièces dématérialisées... Le PES V2, et la contrainte consistant à disposer de pièces au format numérique, devient ainsi une véritable opportunité : il permet d’apporter une valeur ajoutée pour le traitement et le pilotage des dossiers.

    Contact :

    Atol CD
    ZAE Les Terres d’or,
    Route de Saint-Philibert,
    21220 Gevrey-Chambertin
    Tél. : 03 80 68 81 68
    E-mail : contact@atolcd.com

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.

    supplement-confiance-numerique-270500.png