gérer sa e-réputation en pratique

 

L’instantanéité du web a son revers. Une image peut se ternir en peu de temps. Les réponses juridiques, amiables ou pas, existent. La surveillance de son image s’impose.

La révolution technologique lancée à la fin du XXe siècle a profondément modifié le rapport à la société dans laquelle nous vivons. À travers internet">i, de nouvelles manières de communiquer ont vu le jour et ce d’autant plus que le réseau des réseaux touche aussi bien l’espace public que la sphère privée. Une personne qui participe à la vie du réseau en animant un blogi ou en postant des contributions sur des forums de discussions, doit comprendre qu'elle laisse des traces… qui ne sont pas toujours sans conséquences. Aujourd’hui, de nombreux employeurs ont acquis un réflexe de googleisation des pratiques d’embauche : une recherche rapide sur un moteur comme Google peut vite leur apporter des informations sur la personnalité d'un candidat trop bavard sur internet. Un articlei négatif publié en ligne, fût-ce sur un simple blog, peut avoir de graves conséquences pour une entreprise devant gérer ce déficit d’image pour ne pas risquer de perdre des clients.
À l’heure où le numérique prend une place de plus en plus importante dans nos vies, la e-réputation apparaît donc comme un élément essentiel dans la gestion de son image.
 
désorientés
 

De nombreux entrepreneurs se sentent démunis face à leur réputation numérique, notamment lorsqu’il s’agit de circonscrire une information négative. Pourtant, rien n’est jamais définitif. Il existe des solutions et des méthodes pour neutraliser un article diffamatoire ou une information préjudiciable. Mais il importe d'agir aussi vite que possible avant que l’information ne se diffuse comme une traînée de poudre. C'est une des principales difficultés liée à la nature même du net : n’importe quelle contribution peut être reprise rapidement par une multitude de supports : sites webi, blogs, forums de discussion… Et dans ce cas, il n’est pas rare de voir resurgir l’information quelques mois plus tard dans les résultats d’un moteur de recherchei alors même que l'information d'origine a disparu.
 
neutraliser une information négative
 

Il convient d'abord de rassembler des informations sur l’auteur et sur le propriétaire du nom de domainei, ce qui n’est pas toujours simple. Les contributions ne sont pas toujours signées. Certains prestataires proposent d’enregistrer des noms de domaine en assurant un certain anonymat ; une recherche dans une base Whois peut s’avérer infructueuse. Reste alors à remonter jusqu'à l’hébergeur, ce qui requiert parfois certains outils pour détecter le serveuri sur lequel l’information litigieuse est stockée. Intervient alors la phase qualifiée d’approche amiable, souvent rentable. Il faut un certain doigté pour la mener à bien en se basant sur un argumentaire juridique qui porte d'emblée. D’où l’importance du couple technique-juridique pour ce type de missions.
Si l’approche amiable n'aboutit pas, il convient de passer à la phase contentieuse à l’aide d’un argumentaire plus musclé. Les choses se compliquent lorsque le site est hébergé à l’étranger. Mais notre expérience professionnelle nous a prouvé que l’obstacle n’était pas insurmontable.
Une fois la contribution neutralisée à la source, il importe de se retourner rapidement vers les supports qui ont relayé l’information litigieuse afin d’éviter que l’information ne soit reprise par des dizaines voire des centaines d’autres sites.
 
suivi d’image
 

Au-delà de la neutralisation ponctuelle de liens hostiles, se pose plus largement la question de l’image d’une personne ou d’une entreprise véhiculée sur le réseau. La e-réputation nécessite donc la mise en place d’un suivi d’image. Certaines solutions techniques promettent d’analyser précisément l’image de n’importe quel organisme, entreprise, personne ou produit sur le web. La technologie peut être d’un grand secours mais il importe de laisser la place prépondérante à l’intelligence humaine, indispensable notamment lorsqu’il s’agit d’améliorer la visibilité et l’image d’une entreprise sur internet. Gérer sa e-réputation, c’est aussi savoir maîtriser sa stratégie de communication en direction de relais d’informations considérés comme pertinents dans un domaine donné.
Neutralisation de liens hostiles, suivi d’image, baronnage – interventions ciblées sur des forums, listes et sites web – pour transmettre de l’information positive surdes supports qualitatifs et ciblés… la e-réputation constitue un domaine complexe englobant des aspects divers et complémentaires.
les infostratèges
dossier spécial e-réputation sur les Infostratèges
 

Formulaire de recherche

Le chiffre du jour

C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

Nous suivre

Recevez l'essentiel de l'actu !

Le Mag

Tout Archimag, à partir de 9,50 €
tous les mois.