Article réservé aux abonnés Archimag.com

Archiviste au Cameroun, il raconte son métier à haut risque

  • yaounde.jpg

    yaounde
    Yaounde, la capitale politique du Cameroun, est surnommée la "ville aux sept collines". (ludwig.troller via VisualHunt.com / CC BY-NC)
  • Sommaire :

    Francophonie : des archivistes, des bibliothécaires et des documentalistes du bout du monde racontent leur métier
    Francophonie : des outils et des réseaux pour les pros de l'info​
    Travailler dans le Sahara est le quotidien de ce document controller algérien
    Archiviste au Cameroun, il raconte son métier à haut risque
    Au Luxembourg, les métiers de l'info sont en mal de formation locale
    Expatriée à Montréal, une bibliothécaire française partage son expérience​
    Archimag vous présente ses correspondants francophones !

    La valorisation du métier d'archiviste varie selon les régions du monde. Et le quotidien des professionnels peut s'avérer radicalement différent d'un pays à l'autre, au point d'être subi par certains. Didier Jolinon, archiviste au Cameroun, témoigne de cet écart entre professionnels francophones.

    Didier-JolinonSon parcours est celui d'un autodidacte. Alors qu'il débute sa licence de lettres, à la recherche d'un job d'étudiant, Didier Jolinon est par hasard, et sans formation ni prédisposition particulière pour le patrimoine, embauché en tant que commis d'archives dans la commune d'Ebolowa, à une centaine de kilomètres au sud de Yaoundé, la capitale du Cameroun. Ce premier contact avec le métier d'archiviste sera décisif.

    « Mes missions étaient très restreintes, explique-t-il ; il s'agissait essentiellement de classer les courriers de la mairie, les registres d'état civil ou encore quelques documents du cadastre. Mais cela m'a donné le goût de l'archive ».

    Au terme de sa licence, le jeune Camerounais décide de se préparer seul au concours d'entrée de l'École des bibliothécaires archivistes et documentalistes de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, au Sénégal. Bien que située à près de 4 500 kilomètres de chez lui, cette école est alors la seule de la « région » à former les étudiants francophones au métier d'archiviste. Reçu, il y entre en 1996 et en sort diplômé deux ans plus tard. 

    Le jeune homme obtient ensuite une bourse de la Coopération française pour un « stage pratique international » organisé alors par le ministère de la Culture en partenariat avec les Archives de France. Il effectue ce stage de deux ans en France, à Évreux, au sein des Archives départementales de l'Eure, avant de rentrer au Cameroun en 2000.

    Pressions et menaces

    À son retour, Didier Jolinon est immédiatement embauché au sein de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) du Cameroun - l'équivalent de notre Sécurité sociale - et en dirigera, au bout de quelques années et jusqu'en 2013, le service des Archives. Si sa carrière semble alors exemplaire,....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    archimag-francophonie-emploi

    Au sommaire

    - Rentrée 2016 : les formations se mettent à jour
    - Ifla 2016 : rendez-vous actif des bibliothécaires du monde
    - La dématérialisation, est-ce déjà la fin ?​
    - Logiciels de gestion de projet collaborative : le grand bond en avant !

    DOSSIER Métiers de l’information : visages de la francophonie

    Et si l’on élargissait notre horizon ? En France, archivistes, bibliothécaires, documentalistes, veilleurs ont des identités souvent bien arrêtées, parfois des racines historiques profondes, mais qu’en est-il au-delà des frontières ?

    Et aussi :
    - Face à la fraude documentaire, des outils pour réagir
    - La gratuité, c’est le vol
    - Open access, une voie royale pour le partage de la connaissance​​
    - Gestion documentaire : quatre solutions au banc d’essai
    - Accueillir des publics dans les services d’archives
    - Les nouvelles obligations pour la cession de droits d’auteur
    - Applications de sécurité pour smartphone
    - Portrait de Gaëlle Béquet, Madame les Présidentes
    - Déconnexion numérique pour (presque) tous !
    + Archimag store et Archi...kitsch

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.