Comment réintégrer le marché du travail après une absence prolongée ?

  • proposition_1.png

    Comment réintégrer le marché du travail après une absence prolongée ?
    La rédaction d’un mémoire est très utile dans votre CV
  • La recherche d’emploi est une étape qui apporte son lot de défis pour tout candidat, quel que soit le moment de sa carrière. Se retrouver sur le marché du travail après une longue absence est d’autant plus complexe que cette période peut entraîner des conséquences négatives sur son employabilité.
    Cela étant dit, de nombreux actifs se retrouvent confrontés à cette situation au cours de leur vie et parviennent à se remettre en selle. Trouver un nouveau poste, gérer ses compétences ou encore penser son intégration, et si vous conceviez votre retour au travail au lieu de le subir ? Nous vous aidons à y voir plus clair en vous donnant des pistes pour atteindre vos objectifs. 

    L’absence prolongée, un évènement plus commun qu’il n’y paraît

    Peu d’actifs envisagent la perspective d'être hors du marché de l’emploi au cours de leur carrière avant d’y être eux-mêmes confrontés. Or, si l’on considère qu’une carrière « complète » – permettant d’avoir sa retraite à taux plein – dure de 41 à 43 ans, vivre une période d’absence prolongée ne semble plus si étonnant. 
    Une absence considérée comme longue dans le cadre du travail peut s’étendre de plusieurs mois à plusieurs années sans activité. Les motifs les plus fréquents sont les suivants :

    • maladie,
    • blessure,
    • congé parental,
    • proche aidant (prise en charge d’un conjoint malade ou d’un parent dépendant par exemple),
    • bénévolat,
    • formation.

    Au moment de se réinsérer sur le marché de l’emploi, il peut être délicat de savoir comment manœuvrer. Pour les candidats souhaitant reprendre le cours de leur carrière, il est important de ne pas présupposer de la façon dont une absence sera perçue. En effet, si l’absence prolongée n’est pas automatiquement négative dans une carrière, il convient néanmoins de préparer la reprise du travail. 

    La recherche d’emploi

    C'est le moment de faire le point et d’évaluer votre profil. S'il est tout à fait possible de reprendre là où vous vous êtes arrêté avant votre absence, le retour du travail peut également constituer une occasion de redéfinir sa vie professionnelle.  Cela nécessite une réflexion approfondie sur ses aspirations et ses objectifs. 

    Comment et pourquoi reprendre le travail : se poser les bonnes questions

    Cette dernière peut être limitée aux conditions de travail. En ce sens, vous pouvez vous rendre compte que seul le télétravail vous conviendrait, ou encore que vous souhaitez travailler dans une zone plus proche de votre domicile. Vous pouvez choisir de ne plus occuper de poste à responsabilités, ou au contraire viser une progression par rapport à votre emploi précédent. C’est à vous de définir votre équilibre vie privée - vie professionnelle. 

    Qu'en est-il de votre métier et de votre secteur d’activité ? Sont-ils en accord avec vos valeurs ? Votre trajectoire professionnelle correspond-elle à ce que vous souhaitez ? Un retour sur le marché du travail après une longue absence peut aussi être synonyme de reconversion. N'hésitez pas à contacter différents lieux ressources comme l’APEC, les Cités des métiers ou encore Pôle emploi pour obtenir des renseignements. 

    Un accompagnement supplémentaire peut être utile à certains candidats. Dans ce cas, un consultant en ressources humaines ou un coach en évolution de carrière peut vous aider à revoir vos projets de retour à l’emploi en dispensant une aide personnalisée.

    La mise à jour du CV

    Une fois vos intentions définies, il est temps de vous pencher sur votre curriculum vitae. Après une longue absence, il aura certainement besoin d’être modifié. Consultez différents modèles de CV pour vous inspirer et en créer un qui soit avantageux pour votre candidature. Pensez à vérifier que vos informations personnelles, notamment votre numéro de téléphone et votre adresse e-mail sont corrects. Ensuite, il vous faudra ajouter votre dernier emploi occupé. 

    Sachez qu’il sera à votre avantage de faire mention de votre période d’absence sur votre CV. De cette façon, vous rassurez les chargés de recrutement et prenez les devants quant à des interrogations éventuelles sur ce « trou » sur votre CV. Une explication brève suffit. Notez uniquement la période et le motif. Vous développerez si la question vous est posée en entretien.

    Toutes nouvelles compétences acquises au cours de votre absence et toute information pertinente pour votre profil, notamment des formations ou des cours suivis, doivent être ajoutées à votre CV. Par ailleurs, inclure un titre et une accroche à votre curriculum vitae le rendra plus percutant tout en clarifiant votre recherche. Si vous pouvez obtenir des références de vos précédents employeurs et/ou supérieurs hiérarchiques, pensez également à l’indiquer sur votre curriculum vitae. Un simple « Références disponibles sur demande » suffit. 

    Comment aborder son retour

    Les difficultés auxquels les candidats peuvent faire face au moment de reprendre la vie active sont à la fois d’ordre personnel et d’ordre professionnel. Garde des enfants, contraintes horaires, trajets ou modification des méthodes de travail dans son secteur d’activité sont quelques-uns des éléments du quotidien pouvant se révéler source d’anxiété. Une période de transition accompagnée de soutien facilitera cette étape. 

    Le réseau, un réel atout pour votre retour

    Que vous ayez gardé contact durant votre absence ou non, il sera tout à votre bénéfice d’informer votre réseau professionnel de votre souhait de reprendre le travail. Si vous n’avez pas de réseau auquel vous adresser, c’est le moment de vous en créer un. De nombreuses associations ou groupes professionnels se réunissent, vous offrant ainsi autant d’opportunités de les rejoindre. Le champ des possibilités est aussi large que vous le souhaitez : métier, secteur, région, développement de compétences... Vous avez l’embarras du choix. 

    L'intérêt ? En premier lieu, cela vous permettra de vous informer sur les évolutions du marché de façon à vous y préparer. De cette façon, vous ne serez pas pris au dépourvu en entretien ou dans votre nouveau poste. Ensuite, indiquer que vous êtes à la recherche d’un emploi au sein d’un réseau vous donnera accès au marché invisible, ces offres qui ne sont pas publiées par les entreprises, multipliant ainsi vos opportunités d’embauche.

    Prise de poste : les solutions à explorer

    Décider de reprendre le travail ne signifie pas obligatoirement occuper un emploi en CDI à temps complet. Votre façon de réintégrer la vie active peut prendre diverses formes. Avez-vous pensé à l’intérim ou aux contrats à durée déterminée ? Un contrat court pourrait vous permettre de vous remettre sur les rails progressivement, tout comme un poste à temps partiel. De plus, cela étendra le nombre d’offres pouvant vous correspondre, multipliant ainsi vos opportunités.

    Une fois embauché, rappelez-vous que vous n’êtes pas uniquement une personne qui revient d’une absence prolongée. Vous êtes avant tout un nouveau collaborateur. Tout nouvel emploi demande d’acquérir des connaissances et il est normal d’apprendre de ses collègues dans un premier temps. N'hésitez donc pas à oser demander de l’aide. 

    Bien que réintégrer le marché du travail après une absence prolongée puisse paraître complexe, le vecteur le plus important d’un retour gagnant demeure votre préparation. Être acteur de son retour à l’emploi passe par une construction de projet caractérisant à la fois compétences et aspirations. Vous familiariser au préalable avec les évolutions du marché tout en sollicitant le soutien nécessaire vous placera en bonne position pour poursuivre votre carrière dans de bonnes conditions.

    Une fois embauché, continuez à cultiver votre employabilité, notamment grâce aux réseaux sociaux d’entreprise. Découvrez ce guide pratique pour en connaître tous les détails.

    Les podcasts d'Archimag
    Rencontre avec Stéphane Roder, le fondateur du cabinet AI Builders, spécialisé dans le conseil en intelligence artificielle. Également professeur à l’Essec, il est aussi l’auteur de l’ouvrage "Guide pratique de l’intelligence artificielle dans l’entreprise" (Éditions Eyrolles). Pour lui, "l’intelligence artificielle apparaît comme une révolution pour l’industrie au même titre que l’a été l’électricité après la vapeur".

    Baromètre emploi

    baromètre bloc.png

    Les derniers CV

    Documentaliste-Archiviste

    Mon parcours professionnel s'articule autour de la gestion du document de sa création à sa dimension historique.


    Assistante de conservation / archiviste

    Diplômée d'un master Patrimoines et Cultures Numériques, je m'intéresse à la conservation du patrimoine et à sa valorisation, notamment par le numérique.

    Mes différents stages en traitement de fonds d'archives ont conforté mon choix de travailler auprès de collections et de fonds patrimoniaux. Aujourd'hui, je cherche à diversifier mes expériences afin d'acquérir des compétences nécessaires pour ma future orientation professionnelle. 


    Documentaliste

    Professionnel de l'information avec 7 ans d'expérience


    Archiviste - documentaliste

    Jeune archiviste, passionné d'histoire, d'art et de littérature. J'ai un peu plus de deux ans d'expériences en archivage et recherche poste en archives, en documentation ou encore en bibliothèques.


    Archiviste

    Bonjour,