Publicité

Protection des données personnelles : les Français deviennent vigilants

  • web_protecperso.jpg

    54 % des internautes ont installé un bloqueur de publicité sur leur navigateur (Pixabay / janeb13)
  • Les internautes attachent de plus en plus d'importance à la protection de leur vie privée lorsqu'ils naviguent sur le web. Une très grande majorité d'entre eux pense désormais à paramétrer leur navigateur.

    En 2019, 84 % des internautes français ont pensé à paramétrer leur navigateur internet. Ils n'étaient que 77 % à faire ce geste en 2015. Bien que modeste, cette hausse traduit la préoccupation croissante des internautes en matière de protection de la vie privée sur le web.

    > Lire aussi : 5 tests faciles pour voir tout ce que Google sait sur vous

    Selon une enquête menée par Médiamétrie pour le compte du Laboratoire d'Innovation Numérique de la Cnil (LINC), les pratiques numériques des Français riment désormais avec vigilance. 65 % des personnes interrogées suppriment l'historique de leur navigation, 55 % refusent de partager leur localisation, et un peu plus de la moitié (51 %) bloque les cookies.
    Pour autant, les internautes ne sont pas tous parvenus au même niveau de maturité. Les utilisateurs de Firefox (deuxième navigateur en nombre d'utilisateurs) sont mieux avisés que ceux qui utilisent Chrome (premier navigateur) et figurent parmi les internautes les plus prudents.

    Blocage de la publicité 

    De 2015 à 2019, le taux d'internautes ayant utilisé un bloqueur de publicité a fait un grand bond en avant en passant de 36 à 54 %. "La principale raison est de ne plus voir les publicités intrusives, mais les personnes interrogées soulignent également à 33% qu’il s’agit aussi de protéger leurs données personnelles. Ce chiffre est en augmentation de 7 points depuis 2015, montrant que l’installation d’un tel outil n’est pas qu’un choix de confort" souligne le LINC.

    > Lire aussi : 10 conseils et outils indispensables pour bien protéger vos données personnelles

    Quant aux assistants vocaux, ils sont de plus utilisés par les usagers : 33 % des répondants déclarent en avoir utilisé un dans les douze derniers mois (contre 27 % en 2018). Mais seulement 46 % de ces utilisateurs se sont penchés sur le paramétrage. Bonne nouvelle : cela représente tout de même une hausse de 6 points de plus qu'en 2018.

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    4
    C'est le montant de la levée de fonds réalisée par la start up Affluences.
    Publicité

    Data 2020.PNG