Publicité

Une campagne de crowdfunding pour sauver la Grèce

  • grèce.PNG

    "Greek Bailout Fund", la campagne de crowdfunding qui veut sauver la Grèce
  • Indiegogo, le site de financement participatif en ligne, héberge une collecte de fonds pour sauver la Grèce de la faillite. Et les dons affluent en masse !

    Les citoyens européens peuvent-ils empêcher la Grèce de sortir de l’Europe ? C’est en tout cas le pari de Thom Feeney, un marchand de chaussures à Londres, qui a lancé lundi 29 juin une récolte de fonds à hauteur d’1,6 milliards d’euros sur le site de crowdfunding Indiegogo.

    L’objectif n’est pas anodin, il correspond à la dette qu’Athènes doit rembourser au Fonds Monétaire International ce soir à minuit. Selon l’initiateur du projet, il suffit que chaque Européen verse 3 euros pour éviter à la Grèce un défaut de paiement et ainsi sauver son économie.

    Une dose d’humour et de solidarité pour montrer son soutien à la Grèce

    Ce projet totalement fou a de quoi faire sourire. Pour 3 euros versés, vous aurez le droit à une carte postale dédicacée du premier ministre grec Tsipras. Si vous dépensez 10 euros, vous serez l'heureux propriétaire d'une bouteille d’Ouzo !

    Il ne s’agit pourtant pas d’une blague. La démarche est très sérieuse selon Thom Feeney. « J’en avais marre de voir la crise grecque tourner en rond pendant que les politiciens tergiversent. Cela concerne de vrais gens ! ».

    Cet appel à la solidarité rencontre en tout cas un énorme succès. Le compteur s’affole et des contributions ont lieues toutes les minutes. A 14h30, l'heure où j'écris, 75 000 euros ont déjà été réunis.

    Le crowdfunding : l’émergence d’une banque citoyenne

    Il est peu probable que le site récolte plus d’un milliard et demi d’euros avant dimanche. Des dizaines de milliers de projets sont cependant réalisés tous les ans grâce au financement participatif.

    Les plateformes de crowdfunding s’imposent comme des espaces de financement créatifs, solidaires et indépendants. Il n'y a pas d'intermédiaire et la question de la rentabilité n'est même pas posée, contrairement aux banques. C'est le projet en lui-même qui donne envie aux citoyens de le financer.

    Il reste six jours aux Européens pour montrer leur générosité envers les Grecs. Le cas échéant, l’ensemble de l’argent versé sera rendu aux donateurs.

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le montant total des pénalités infligées aux entreprises en 2022 - et à l'échelle internationale - pour le non respect du RGPD.