Publicité

"Happy Birthday" bientôt dans le domaine public : Warner perd sa poule aux oeufs d'or

  • HappyBirthday.jpg

    La procédure judiciaire avait été engagée en 2013 dans le cadre d'une "class action" (recours collectif) de plusieurs artistes et réalisateurs. (CJ Sorg via Visual Hunt / CC BY-SA)
  • Vous pouvez désormais chanter, en privé ou en public, sans crainte de représailles financières de la part de Warner, la célèbre chanson "Happy Birthday "!

    Deux millions de dollars par an : c'est ce qu'empochait chaque année le groupe Warner/Chappell Music en royalties pour l'utilisation de la célèbre chanson "Happy Birthday". Pourtant, une procédure judiciaire lancée en 2013 à l'encontre de la compagnie par un groupe d'artistes et de réalisateurs réclamant le remboursement des droits versés vient d'aboutir à un accord : comme l'a estimé en septembre dernier le juge George King du comté de Los Angeles, les paroles de la fameuse comptine n'appartiennent pas à Warner/Chappell. Sa reproduction et son utilisation sont donc désormais libres de droits. 

    La comptine des soeurs Hill

    L'origine de la chanson remonte à 1893 lorsque deux soeurs originaires du Kentucky, Mildred et Patty Hill, publient une comptine intitulée "Good morning to all", dont la mélodie fut ensuite reprise et chantée lors de la célébration d'anniversaires. Ayant racheté l'éditeur des deux soeurs, Warner considérait jusqu'ici être propriétaire des droits des paroles. Une décision que vient de contester le juge King, selon lequel l'éditeur initial ne disposait pas des droits sur les paroles de la chanson. Par conséquent, Warner n'en était donc pas propriétaire non plus.

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Saison 2, Ép. 9 - Sommes-nous devenus accros aux algorithmes ? Aux recommandations de nos réseaux sociaux ou encore aux IA génératives qui se démocratisent depuis plus d'un an ? Pour répondre à cette question, nous avons rencontré Luc de Brabandère. Il se définit comme un philosophe d’entreprise, un mathématicien, un professeur, mais aussi un heureux grand-père et un Européen convaincu. Ses multiples casquettes nourrissent ses divers travaux. Luc de Brabandère est notamment l'auteur de "Petite Philosophie des algorithmes sournois", publié aux éditions Eyrolles en octobre 2023. Pour le podcast d'Archimag, il nous livre ses réflexions sur les algorithmes et revient sur son parcours atypique.
    Publicité

    Serda Formations Archives 2023

    Indispensable

    Bannière BDD.gif