Publicité

Grand débat national : les archivistes revendiquent la conservation des cahiers de doléances

  • cahiers_dol.png

    Un cahier de doléances conservé par les Archives départementales de l'Orne (France 3)
  • L'Association des archiviste français estime que les services d'archives doivent être "la destination finale" des cahiers de doléances ouverts dans le cadre du Grand débat national.

    Quelle institution pour archiver les cahiers de doléances ouverts dans le cadre du Grand débat national ? Alors que plusieurs membres du gouvernement souhaitent confier ces documents à la Bibliothèque nationale de France, les archivistes montent au créneau.

    "Les cahiers de doléances (...) sont destinés à être conservés par les services d'archives publics" estime l'Association des archivistes français.

    De 1789 à 2019

    L'AAF précise que ces cahiers de doléances "sont des archives publiques" et rappelle que "la destination finale de ces documents, qu'ils soient papier ou dématérialisés, ne saurait être autre que les services publics d'archives territorialement compétents, où des archivistes, professionnels de la conservation, ont pour mission depuis la Révolution de collecter les documents d'archives publiques pour les mettre à la disposition du plus grand nombre."

    Pour l'Association des archivistes français, "les cahiers de 2019 pourront y rejoindre leurs aînés de 1789". 

    Les cahiers de doléances rédigés à l'occasion des Etats généraux de 1789 sont en effet conservés au sein des services d'archives départementales. Dans l'Orne par exemple, ce sont 400 cahiers de doléances qui ont pu être sauvegardés et numérisés. Ils sont consultables sur place et devraient être accessibles en ligne en 2020.

    Sur le même thème : Grand débat national, l'autre chantier de dématérialisation du gouvernement

    À lire sur Archimag

    Commentaires (1)

    • Portrait de dracula

      Bonjour. Le seul fait que l'AAF soit obligée de rappeler que ces cahiers... "sont des archives publiques", là même où la puissance publique a été sollicitée pour permettre au sale-teint-banques de se pavaner est là pour rappeler que l'Elysée ne croit même pas ici à ce qu'il raconte...

      fév 20, 2019

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    48
    C'est le pourcentage des entrepreneurs qui craignent des risques d'erreur administrative liés à la dématérialisation des procédures de création d'entreprise.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Indispensable

    Bannière BDD.gif