Projet VaS, nouvelle offre de service interministérielle pour l'archivage électronique

  • vas-serveur.jpg

    Projet VaS, nouvelle offre de service interministérielle pour l'archivage électronique
    Le projet VaS a pour ambition d'organiser, de manière sécurisée et souveraine, la conservation des données (Pixabay / jarmoluk)
  • L'offre VaS (Vitam accessible en Service) est ouverte aux ministères, à leurs opérateurs ainsi qu’aux collectivités territoriales. Les données seront archivées sur le "cercle 1 du cloud de l'Etat".

    Sept ans après le lancement du programme Vitam, un nouveau projet d'archivage interministériel voit le jour. Baptisé VaS (Vitam accessible en Service), ce projet a pour ambition "d'organiser, de manière sécurisée, pérenne et souveraine la conservation et la communication des données, issues d’applications, de la bureautique, de messageries, tout en respectant la législation et les besoins archivistiques".

    VaS est le fruit d'une convention signée par deux ministères (Culture, Transition écologique et solidaire) et des collectivités territoriales. Il est également soutenu par la DINum et le Service interministériel des Archives de France. 

    Une interface pensée par et pour les archivistes

    Pour les services de l'Etat, VaS répond à plusieurs enjeux : archiver en toute sécurité leurs données sur une offre de l’Etat, accéder à tout moment aux documents, bénéficier d’une interface pensée par et pour les archivistes, disposer de l’hébergement sans gérer l’installation et la maintenance, profiter d’un accompagnement fonctionnel et technique, faciliter l’archivage numérique définitif aux Archives nationales.

    Cercle 1 du cloud de l'Etat

    Sous le capot de VaS, les données seront stockées sur le "Cercle 1 du cloud de l'Etat" c'est-à-dire une infonuagique totalement maîtrisée par l’État et déployée sur une base OpenStack. Selon la circulaire du 8 novembre 2018 relative à la doctrine d'utilisation de l'informatique en nuage par l'Etat, "ce cercle permettra d'accueillir des données, des traitements et des applications sensibles, et de répondre à des besoins régaliens d'infrastructures numériques répondant aux exigences d'internalisation des données et de sécurité des systèmes d'information."

    Une redondance sera également assurée sur deux sites ainsi qu'une "élasticité" capable de s'adapter à la demande.

    Sur le même thème : Vitam, où en est le programme d'archivage électronique de l'Etat ?

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Rencontre avec Stéphane Roder, le fondateur du cabinet AI Builders, spécialisé dans le conseil en intelligence artificielle. Également professeur à l’Essec, il est aussi l’auteur de l’ouvrage "Guide pratique de l’intelligence artificielle dans l’entreprise" (Éditions Eyrolles). Pour lui, "l’intelligence artificielle apparaît comme une révolution pour l’industrie au même titre que l’a été l’électricité après la vapeur".

    Serda Formations Archives 2025

    Indispensable

    Bannière BDD.gif