Article réservé aux abonnés Archimag.com

Vitam : où en est le programme d'archivage électronique de l'Etat ?

  • vitam_programme_archivage_electronique.jpg

    Vitam_archivage_electronique
    Les archivistes qui travaillent sur le programme d'archivage électronique Vitam ont publié la version 3 pendant le confinement, en mars dernier. Une V4 devrait voir le jour en 2021. (Freepik/Pressfoto)
  • Lancé en 2015, le programme Vitam dédié à l’archivage électronique de l’État poursuit son développement au rythme de tests réalisés sur des volumétries de plus en plus importantes. Après une V3 publiée au mois de mars dernier, les archivistes travaillent déjà sur une V4 qui devrait voir le jour en 2021.

    Temps de lecture : 5 minutes

    mail Découvrez l'Archiviste Augmenté, la newsletter thématique gratuite d'Archimag pour les archivistes !

    vitam_illustration_barros.jpg

    Le Covid-19 n’a pas eu raison du programme Vitam. En dépit de la fermeture des services d’archives pendant la phase de confinement, les archivistes ont continué à travailler. Notamment ceux qui sont en charge du programme Vitam :

    "La crise sanitaire n’a pas eu d’impact négatif sur notre travail", confirme Alice Grippon, directrice de la diffusion et des partenariats Vitam ; "le coronavirus n’a en rien modifié notre planning initial et nous avons réussi à maintenir notre cap !"

    Une V3 + un club utilisateurs

    Le 30 mars dernier - en plein confinement - l’équipe du programme Vitam publiait la V3 de la solution logicielle destinée à assurer l’archivage électronique de l’État. Au programme de cette troisième version, une série de fonctionnalités supplémentaires : filtrage des accès par règles de gestion, transfert d’archives vers un autre service d’archivage électronique, mise à jour du contenu de l’ontologie…

    enlightenedLire aussi : Vitam : la version 3 du logiciel d'archivage numérique est disponible

    "Cette version 3 s’inscrit dans notre rythme prévisionnel avec une “release” majeure annuelle et une série de trois releases intermédiaires chaque année", explique Emmanuel Laborde, directeur du programme Vitam.

    Le programme Vitam s’est également doté d’un club utilisateur qui permet de faire remonter leurs remarques afin d’améliorer les fonctionnalités existantes ou d’en développer de nouvelles à la lumière des besoins exprimés.

    Ce club utilisateur peut rassembler jusqu’à une trentaine de participants provenant des ministères, des collectivités ou des opérateurs de l’État.

    "Un représentant de ces utilisateurs a même intégré le comité de pilotage au sein des instances de direction de Vitam. Ces réunions régulières présentent un autre avantage : éviter de creuser les écarts de versions", précise Alice Grippon.

    enlightenedLire aussi : Vitam : qui peut le plus peut le moins !

    Adamant, Saphir et Archipel

    Pour autant, les trois ministères impliqués dans Vitam (Affaires étrangères, Armées et Culture) ne sont pas au même stade d’adoption du logiciel.Opérationnelle depuis le 29 novembre 2018, la plateforme d’archivage hybride des Archives nationales, Adamant, poursuit sa montée en puissance avant d’atteindre ....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Bibliothèque-fake-news
    Les bibliothèques sont le lieu de tous les médias, traditionnels (livres, revues, cinéma…) et numériques (internet, réseaux sociaux, jeux…). Cela les met en bonne place pour prendre des initiatives contre les fake news. Les fausses informations se glissent en effet partout, atteignant des publics vulnérables, consentants ou tout simplement inattentifs.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre de dossiers médicaux partagés ouverts par les assurés.
    Publicité

    banniere-archimag_2.gif

    archives 2020.PNG

    Indispensable

    Bannière BDD.gif