définition

 

La notion d’intelligence territoriale (IT) donne lieu à des définitions variées mais l’ensemble des experts s’accorde sur les fondamentaux. Selon le site i-KM.com, l’IT est « l’organisation innovante, mutualisée et en réseau, de l’ensemble des informations et connaissance utiles au développement, à la compétitivité et à l’attractivité d’un territoire, collectivement et pour chacun de ses acteurs ». Zeknoledge.com précise que « l’intelligence territoriale se propose de relier la veille Intelligence économique.  ">i et l’action publique au service du développement économique et industriel d’un territoire, dans le cadre d’un pôle de compétitivité ou d’excellence territoriale par exemple ».
Un rapport d’information du Sénat de 2006 élargissait le périmètre de l’IT aux préoccupations environnementales :« Energies renouvelables et développement local : l’intelligence territoriale en action ». Quant à Wikipedia, la pratique de l’IT « se traduit par des collectes de données complètes sur l’environnement et la confrontation des points de vue des acteurs locaux ».
 
Deux manifestations à venir
 
Dans le cadre du salon i-Expo qui se tiendra à Paris les 28 et 29 mai prochains, une conférence plénière sera consacrée aux réseaux et à leur impact sur l’intelligence collective des territoires. Plusieurs témoignages provenant de Bretagne et d’Irlande du Nord viendront enrichir les débats.

Besançon accueillera, les 16 et 17 octobre 2008, la sixième Conférence internationale annuelle d’Intelligence territoriale. Les travaux porteront sur les outils d’analyse et l’évolution du concept d’intelligence territoriale.

repères

questions et réponses pour un champion de l'intelligence territoriale
Les acteurs l’intelligence territoriale doivent se poser les bonnes questions et, sipossible, y apporter des bonnes réponses. Voici quelques uns des thèmes les plus souvent abordés par les professionnels de la veille appliquée aux territoires :
Recenser les différents acteurs présents sur le territoire.
Définir précisément leurs activités.
Comprendre l’environnement local – géographique, politique, tissu industriel…
Mesurer les facteurs d’attractivité et de faiblesse du territoire.
Evaluer les atouts du territoire par rapport à d’autres régions nationales et étrangères.
Détecter les projets innovants.
Mutualiser les connaissances.
Cette liste de tâches n’est bien évidemment pas exhaustive et doit être enrichie selon la nature de la mission à mener.
repères

un domaine de recherche soutenu par l'Europe

La France n’est pas le seul pays européen à s’intéresser à l’intelligence territoriale ;l’Espagne, l’Italie et la Hongrie, entre autres, ont déjà investi le secteur. C’est afin de mutualiser ces différentes initiatives que l’Union européenne a lancé, en mars 2006, une action visant à intégrer les recherches consacrées aux outils d’intelligence territoriale. Baptisé Caenti (action de coordination du réseau européen d’intelligence territoriale), ce programme regroupe une quinzaine d’universités et mène une réflexion autour de trois thématiques : une activité « outils » dédiée à la réalisation d’outils professionnels, une activité « méthodes » qui vise à identifier les protocoles de recherche scientifique, et une activité « gouvernance » qui recense les usages de l’intelligence territoriale.
pour en savoir plus
 

Le chiffre du jour
dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.