Librairies Chapitre : dépôt de bilan du réseau des 57 librairies

1 200 emplois sont menacés par ce dépôt de bilan. DR

 

La direction des librairies Chapitre a annoncé le dépôt de bilan prochain de son réseau de 57 librairies. Avec elles, 1 200 emplois sont menacés.

Les librairies Chapitre devraient se déclarer en cessation de paiement le lundi 2 décembre prochain devant le Tribunal de commerce de Paris. Une décision que vient d’annoncer la direction du groupe, et qui concerne son réseau de 53 librairies en France et donc ses 1200 employés.

Son site internet Chapitre.com, entité distincte, est en revanche épargné par ce dépôt de bilan.

20 millions d’euros de pertes

En cause selon la direction de l’entreprise, la fragilité de sa situation économique : depuis que le réseau de librairies a été rebaptisé en janvier 2009 sous le nom Chapitre, il aurait accumulé entre 15 et 20 millions d’euros de pertes.

Des problèmes d’approvisionnement en livres seraient également avancés : Chapitre déplore en effet que certaines maison d’édition aient refusé de livrer ses magasins pour Noël de peur de ne pas être payées.

Michel Rességuier, le président du réseau des librairies Chapitre, estime que "toutes les conditions sont réunies pour bénéficier d'une poursuite d'activité" et assure rester mobilisé "pour que le plus grand nombre de librairies soit repris".

Plan d’aide

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a de son côté annoncé début octobre que le gouvernement pourrait faire bénéficier le réseau des librairies Chapitre d’un plan d’aide à la librairie indépendante.

Le réseau des librairies Chapitre appartient à Actissia, le deuxième distributeur de livres français derrière la Fnac. Actissia est également propriétaire de France Loisirs (3 millions d’adhérents) et du site Chapitre.com, entité séparée des librairies, acquise, elle, dès 2007.

Les podcasts d'Archimag
Le Syndicat intercommunal d'énergies de Maine-et-Loire (SIÉML) s’est lancé dans un grand projet d’archivage électronique en 2023. L’opportunité de réduire l’impact carbone tout en optimisant les processus est apparue au cours du projet. Agnès Arendo, archiviste et déléguée à la protection des données du SIÉML, revient sur la mise en route et les grandes étapes de ce chantier.