Keeex : la certification et la traçabilité de documents grâce à la blockchain

  • laurent_henocque_keeex.jpg

    Laurent-Henocque-Keeex-certification-traçabilité
    Laurent Henocque, de Keeex : "Nous avons quelques points de valeur comme les dossiers de preuve créés par Keex qui sont auditables au niveau du fichier. En cas de litige, nos fichiers peuvent être audités à tout moment". (DR)
  • Zoom sur Keeex, qui était la "start-up du mois" d'Archimag en avril dernier. Rencontre avec Laurent Henocque, le fondateur et PDG de Keeex, une solution de protection des données basée sur la blockchain pour la certification et la traçabilité de documents, de processus et de décisions.  

    Présentation de Keeex :

    • Année de création : 2014
    • Effectifs : 10 personnes
    • Lieu : Marseille
    • Site web : keeex.me/fr/

    Keeex, c’est quoi ?

    Keeex est une société marseillaise qui exploite une technologie de protection des données.

    Nous créons des originaux numériques qui sont aussi probants que le papier. Nous appliquons cette technologie à de nombreux documents (diplômes, bulletins de paie, factures, photographies…), mais aussi à des processus industriels comme la traçabilité alimentaire ou la logistique maritime.

    Nous sommes également positionnés sur le domaine de l’intelligence artificielle en attestant des données qui ont été utilisées pour l’entraînement de l’IA.

    enlightenedLire aussi : Fraude documentaire : la technologie contre-attaque

    Concrètement, sous quelle forme se présentent vos solutions ?

    Elles se présentent sous la forme d’applications de bureau ou d’applications mobiles selon les besoins des clients.

    L’application Photo Proof, par exemple, prend des clichés, les authentifie, les géolocalise et les horodate. Elle peut être utilisée notamment pour une déclaration d’incident ou pour réaliser un état des lieux.

    Qui sont vos clients ?

    Nos clients appartiennent exclusivement au segment B2B et évoluent dans tous les secteurs : EDF, Orange, SNCF, Thales, Société générale, Engie…

    Est-il facile de convaincre les entreprises à mettre en place des solutions de traçabilité documentaire ?

    Je ne dirais pas que c’est facile car les cycles de vente restent longs, surtout en B2B. Pour autant, ces cycles de vente sont en train de se raccourcir dans le domaine de la photographie par exemple.

    Quel est votre modèle économique ?

    Licence et paiement à l’usage.

    enlightenedLire aussi : Des outils pour lutter contre la fraude documentaire

    Comment être disruptif dans le domaine de la traçabilité ?

    Nous avons quelques points de valeur comme les dossiers de preuve créés par Keeex qui sont auditables au niveau du fichier. En cas de litige, nos fichiers peuvent être audités à tout moment. 

    Nous apportons également à nos clients la possibilité d’opposer la preuve qu’ils ne sont pas capables de créer des faux. Concrètement, une école qui utilise notre solution peut apporter la preuve qu’il est impossible de falsifier un diplôme.

    De même, dans le cas de la traçabilité alimentaire, un compte-rendu vétérinaire ne peut pas être contrefait.

    Quels profils recrute Keeex ?

    Nous nous apprêtons à recruter des profils de business developpers avec un fonds de compétence technique ainsi que des ingénieurs informaticiens.

    Chez Keeex, on est plutôt Mac ou Windows ?

    Plutôt Linux !

    Google ou Qwant ?

    Plutôt Qwant qui revendique, comme nous, la non-traçabilité de ses utilisateurs.

    Cravate ou t-shirt ?

    T-shirt et chaussures de couleur !

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    des bibliothèques proposant des ressources numériques ont constaté depuis le début du confinement une augmentation des usages de leurs ressources en ligne, selon une enquête flash menée par le ministère de la Culture fin mars 2020.
    Publicité

    Couv demat 2020.png