Publicité

Qu’en est-il du coffre-fort électronique pour les petites et moyennes entreprises ?

  • coffre-fort-electronique-petites-moyennes-entreprises.jpg

     coffre-fort-electronique-petites-moyennes-entreprises
    Le coffre-fort électronique est-il bien adapté aux petites et moyennes entreprises ? Quelles sont les solutions qui s'offrent à elles ? Quels avantages ? (freepik/rawpixel.com)
  • Si plus d'une grande entreprise ou ETI sur deux est aujourd'hui équipée d'un coffre-fort électronique pour ses salariés, de plus en plus de TPE et PME s'y intéressent également. L’objectif est de répondre aux exigences réglementaires relatives à la dématérialisation des bulletins de paie notamment.  

    “La dématérialisation des ressources humaines n’est pas nouvelle. Elle s’est tout de même accélérée lors de la crise sanitaire liée au Covid-19”, explique Bertrand Dolbeau, directeur produit et marketing de Digiposte ; “c’est notamment le cas pour le coffre-fort numérique qui s’est beaucoup développé depuis cinq ans avec le cadre réglementaire de la loi El Khomri”.   

    En effet, cette loi incite à favoriser le recours au coffre-fort numérique pour des gains de temps et de coûts, mais aussi pour son impact RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). On note également que lors de cette transformation numérique, le bulletin de paie est au cœur du débat pour les entreprises, et surtout pour les collaborateurs qui sont les premiers concernés.  

    De nos jours, le bulletin de paie est délivré à 33 % en main propre, à 42 % par envoi numérique, et à 25 % par courrier. Depuis 2019, l’envoi numérique est passé de 19 % à 42 %. Une preuve du changement que le monde de l’entreprise vit en France. Parmi ces 42 %, on retrouve : 60 % des grandes entreprises, 39 % des ETI, 33 % des PME, et 32 % des TPE. Une tendance qui n’est pas trop répandue chez les TPE et PME.   

    Du côté de Digiposte   

    L’adoption du coffre numérique Digiposte s’accompagne du besoin de confiance que peuvent ressentir les collaborateurs. En plus d’entrer en conformité avec la loi travail, c’est-à-dire, l’intégrité des documents ou encore la confidentialité, cette solution assure une sécurité conforme grâce au repect des normes NF Z42-020 et ISO 27001, sans citer ses différents dispositifs de cybersécurité. De plus, leurs data centers sont tous hébergés en France.  

    L’offre Digiposte Access est basée sur un mode Saas. “Nous comptons deux à trois mois par projet, dont trente jours que nous consacrons à informer les collaborateurs des transformations à venir, mais aussi pour recueillir leur avis sur ce déploiement”, conclut Bertrand Dolbeau.   

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    Archimag n°322
    Entre la Ged collaborative et les « plateformes de service », la gestion de contenu a-t-elle encore toute sa pertinence ? Ne faudrait-il pas compter sur l’intelligence artificielle pour apporter aux systèmes de gestion de l’information de nouveaux progrès…
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Saison 2, Ép. 5 - Archimag Podcast vous propose d'aller à la rencontre de Christine Bard. Historienne, spécialiste de l'histoire des femmes, du genre, du féminisme et de l'antiféminisme, elle a codirigé l'ouvrage "Les féministes et leurs archives". Elle préside aussi l'association Archives du féminisme et copréside l'AféMuse, l'Association pour un musée des féminismes. Elle revient sur la notion d'archives des féminismes, mais aussi sur le fonctionnement du Centre des archives d'Angers et la genèse du futur musée.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png