Publicité

De la transformation digitale à l'hybridation du rôle des managers

  • transformation_digitale.jpg

    Pour 77 % des managers, le digital est l'occasion de rendre leurs collaborateurs plus autonomes (Pixabay / mhouge)
  • Une étude du cabinet de conseil Julhiet Sterwen souligne l'évolution de la fonction managériale sous les effets conjugués de la révolution digitale et de la crise sanitaire.

    Quel est l'impact de la transformation digitale des entreprises sur les salariés ? Sans surprise, une majorité de salariés (59 %) constate que nous traversons bien une révolution digitale. Selon une étude menée par le cabinet de conseil Julhiet Sterwen et l’IFOP auprès d'un millier de personnes, le digital a un impact positif pour eux-mêmes (60 %) ainsi que pour l'entreprise (64 %).

    72% estiment même que la crise sanitaire a joué un rôle d'accélérateur dans cette transition.

    Risque de diminution du sentiment d'appartenance

    Pour autant, cette transformation digitale n'est pas un long fleuve tranquille. Plus de la moitié des répondants (55 %) pensent que le travail à distance risque de provoquer une diminution du sentiment d'appartenance et un désengagement croissant vis à vis de l'entreprise. Du côté des managers, 57 % estiment que les collaborateurs se désengagent vis-à-vis du collectif et de la vie de l'entreprise.

    Les auteurs de l'étude soulignent que "le digital semble accélérer une mutation vers une horizontalité managériale". Pour 77 % des managers, le digital est l'occasion de rendre leurs collaborateurs plus autonomes et 72% pensent aller vers plus de confiance à l'avenir. Résultat : "le nouveau manager sera hybride ou se sera pas" affirme le cabinet Julhiet Sterwen qui voit pointer un phénomène d'hybridation du rôle des managers.

    Etude réalisée du 27 octobre au 09 Novembre 2020 auprès d'un échantillon représentatif de 1002 collaborateurs d’entreprises de 500 salariés et + (dont 350 managers).

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Saison 2, Ép. 7 - Diplômé de l'École nationale des chartes et de l'Institut national du Patrimoine, Bruno Ricard est conservateur général du patrimoine. Il est également directeur des Archives nationales depuis 2019. Au micro de Bruno Texier, il revient, pour les podcasts d'Archimag, sur les grands projets des Archives nationales. Mais avec le développement exponentiel de l'intelligence artificielle, une première question se dessine : les archivistes doivent-ils craindre pour leur métier face à la puissance de l'IA ?

    Serda Foramtions Efficacité Professionnelle 2023