Publicité

Digital Workplace : Ce qu’en pensent les organisations françaises 

  • digital_workplace1.jpg

    Visioconférence
    Si la crise sanitaire a permis au télétravail d’être mieux perçu par les dirigeants, elle a également accéléré le déploiement de la Digital Workplace au sein des organisations. 57 % d’entre elles en ont désormais une image positive.
  • En pleine transition numérique, la Digital Workplace apparaît de plus en plus comme un moyen de répondre aux attentes des collaborateurs tout en modernisant les espaces de travail. Ses avantages sont d’autant plus ressortis durant la crise sanitaire, où la nouvelle norme imposée - le télétravail - a nécessité une réorganisation globale des méthodes de travail. Pour autant, les plateformes en ont-elles profité pour se développer ? Où en est le marché aujourd’hui ? Les réponses.

    Indéniablement, les nouvelles technologies ont bouleversé nos façons de travailler, simplifiant les processus, fluidifiant les échanges et augmentant la productivité de tous. Elles ne sont cependant pas le seul facteur impactant les activités des organisations, qui l’ont d’ailleurs bien compris. De plus en plus de structures attachent une importance particulière à l’expérience numérique des salariés, considérée comme « très importante » ou « vitale » dans la performance de l’entreprise par 82 % des organisations[1]. 

    Une expérience numérique au travail peu satisfaisante

    Pour autant, les technologies ont également des limites, d’ailleurs largement pointées du doigt par leurs utilisateurs. La preuve : 82 % des salariés souhaitent notamment que leur hiérarchie améliore la qualité de leur expérience numérique au travail. Ils sont également 61 % à affirmer que les problèmes IT et les interruptions de service sont fréquents. Des problèmes qui ne sont pas sans conséquences. Cela se traduit essentiellement par une baisse de la productivité (avec une perte moyenne de 50 heures de travail cumulées par salarié et par an) et une expérience collaborateur dégradée (avec un taux de satisfaction de seulement 17 %).

    La crise sanitaire, une période d’évolution des pratiques collaboratives

    Au-delà d’un contexte technologique favorable au développement de la Digital Workplace, puisqu’elle peut lever de nombreux freins pointés par les utilisateurs, un autre facteur constitue un champ particulièrement fertile : la crise sanitaire liée au coronavirus. En effet, le Covid-19 a eu un impact direct sur la façon de travailler de nombreux professionnels, dont une grande majorité (53,7 %) ne pratiquait jamais le télétravail jusqu’à présent [2]. Les confinements ont également eu des conséquences sur les relations entre collaborateurs : si 77,9 % des salariés ont apprécié que leur équipe soit plus autonome, ils sont aussi 61,3 % à déplorer le fait de ne pas avoir davantage de nouvelles de leurs collègues. Par ailleurs, 60,2 % avouent avoir moins échangé avec les autres équipes ou services qu’en temps normal. 

    Quand partager l’information devient une tâche à part entière

    Côté organisation du travail, le partage de l’information a été plus chronophage durant les confinements d’après 52,3 % des professionnels. Plus généralement, les périodes de télétravail forcé ont été marquées par un plus grand nombre de réunions (saluées pour leur efficacité inédite) et un effet de silo. De nombreux managers ont également regretté un affaiblissement des dynamiques collectives, bien que l’expérience du travail à distance bénéficie globalement d’une image positive.

    capture_decran_2021-03-10_a_11.51.38.pngLa Digital Workplace : quels avantages, quelle perception ?

    Si la crise sanitaire a permis au télétravail d’être mieux perçu par les dirigeants, elle a également accéléré le déploiement de la Digital Workplace au sein des organisations. 57 % d’entre elles en ont désormais une image positive[3]. Pour 70 % des organisations, la Digital Workplace est avant tout considérée comme « un environnement numérique où chaque collaborateur accède quotidiennement, selon sa fonction, aux informations, aux connaissances, aux applications et aux personnes dont il a besoin pour travailler ». In extenso, la mutualisation des connaissances, l’accès facilité à l’information, l’amélioration de la communication interne et l’optimisation de la productivité sont parmi les principaux usages et avantages cités. 

    Moins de mail, plus de réunion en ligne 

    Si depuis le confinement, les échanges professionnels entre collègues se font toujours essentiellement par mail (il s’agit de l’usage cité en premier par 50% des répondants de l’enquête Archimag), l’usage de la messagerie électronique a cependant tendance à baisser (il était en tête à 72% en février 2020 lors d’une précédente enquête) au profit des réunions en ligne (qui passent de 11% à 24%) et des outils collaboratifs (qui passent de 4% à 8%). L’usage du chat se répand également et fait désormais partie du quotidien de plus d’une organisation sur dix. 

    Digital Workplace : un atout pour les RH

    S’il est évident que les fonctionnalités qu’offre la Digital Workplace constituent une réponse aux attentes des nouvelles générations (d’après 62 % des DRH et DSI[4]), elle est également un élément de modernisation de l’environnement de travail pour 79 % des DRH et un outil favorisant la collaboration en interne pour 64 % des décideurs RH. De plus, 83 % de ces derniers estiment que l’automatisation des processus offerte par la Digital Workplace optimise l’efficacité des collaborateurs, renforcée par la centralisation de tous les éléments de communication dont chacun a besoin dans le cadre de ses activités. Toutefois, deux préoccupations restent présentes : la sécurité et la protection des données. Elles constituent la priorité pour 92 % des décideurs.

    Un dynamisme bien parti pour durer

    Répondant aux attentes des employés et des décideurs, la Digital Workplace semble avoir de belles perspectives devant elle, d’autant que le marché est particulièrement porteur. Pour preuve, il devrait atteindre les 2 milliards d’euros en France en 2023, avec une croissance annuelle moyenne avoisinant les 5 %[5]. D'autant plus que les modes de travail sont en pleine évolution, faisant apparaître de nouveaux besoins bien connus des fournisseurs de solutions : facilité d’utilisation des outils, interface unique et personnalisée, partage de connaissances, collaboratif, communication, etc.

    L’avenir des organisations passe par la Digital Workplace

    D’autres éléments remontés par les fournisseurs laissent à penser que la Digital Workplace sera un outil incontournable au sein des organisations dans les années à venir, à commencer par les enjeux autour de la sécurité et la limitation des risques. Symbole de modernité, la Digital Workplace serait également un bon moyen d’attirer et retenir des talents. Encore faut-il lever les freins à la mise en place d’une plateforme, dont le principal reste la résistance au changement.

    Pour en savoir plus sur la Digital Workplace, les outils qu'elle englobe et la meilleure façon de l'adopter, plongez-vous dans les pages de ce Supplément Archimag gratuit !


    [1] Nexthink, « Étude Expérience 2020 : État des lieux de l’expérience numérique des salariés », enquête menée par Vanson Bourne auprès de 1 000 dirigeants IT et 2 000 salariés hors informatique.
    [2] Kardham, « L’impact de la crise sanitaire sur les environnements de travail », enquête menée auprès de 3 094 répondants.
    [3] « Digital Workplace : comment le confinement a changé la donne », enquête menée par Archimag auprès de 105 organisations françaises.
    [4] CHG-MERIDIAN, enquête menée par MARKESS Exaegis auprès de 89 décideurs métiers et IT.
    [5] MARKESS by exaegis, enquête menée auprès d’une quinzaine de fournisseurs de solutions de Digital Workplace.

     

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    digital-workplace-teletravail
    Avec le récent confinement, beaucoup ont expérimenté le télétravail ou s’y sont plongés à forte dose. Les privilégiés disposaient d’une digital workplace, environnement de travail centré sur les besoins de l’utilisateur et ouvert au collaboratif. Cependant cette technologie est bien sûr aussi d’usage permanent en entreprise ou en mobilité.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !
    Travail nomade, télétravail, flex office, virtualisation, etc., l’environnement de travail est en pleine mutation. Les salariés sont demandeurs de plus en plus de flexibilité et d’espaces de travail hébergés dans le cloud facilitant les échanges, la collaboration et la capitalisation de l’information et des connaissances. Comment mettre en oeuvre cette transformation ? Comment impliquer les utilisateurs ? Pour quelle réorganisation ? Avec quels outils et équipements ? Autant de points à considérer pour à terme concilier efficacité et bien-être.
    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité

    Efficacité 2020.PNG