Publicité

Emmanuel Macron plaide pour une souveraineté numérique européenne

  • macron_numerique.png

    Emmanuel Macron devant les acteurs de la "French Tech" (Présidence de la République)
  • Devant les acteurs de la "French Tech", le président de la République a rappelé les atouts de la France et misé sur la coopération européenne. Mais il a également constaté que "la bataille du cloud" est à ce jour perdue.

    Dix jours après la présentation du plan de relance qui prévoit une enveloppe de 7 milliards d'euros en faveur de la filière numérique, Emmanuel Macron s'est adressé aux entrepreneurs de la "French Tech" lors d'une rencontre dans les salons de l'Elysée.

    Alors que les opposants à la 5G se font entendre, le président de la République a martelé une conviction : "la France est un pays de réseaux et d'équipements, historiquement les routes, les canalisations d'eau, et maintenant le numérique. J'entends beaucoup de voix qui s'élèvent pour expliquer qu'il nous faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile. Je ne crois pas au modèle amish, et je ne crois pas que le modèle amish permette de régler les défis de l'écologie contemporaine. Oui, la France va prendre le tournant de la 5G".

    Une filière pourvoyeuse d'emplois

    Au-delà de la 5G, Emmanuel Macron a estimé que la filière numérique était pourvoyeuse d'emplois alors que le contexte sanitaire préoccupe de nombreux citoyens : "l'écosystème français est créateur d'emplois sur tout le territoire".

    Le chef de l'Etat que la France a également défendu les partenariats public/privé et mis en valeur "un écosystème de cybersécurité très fort".

    En revanche, sur le thème majeur du cloud, Emmanuel Macron a dressé un constat amer : "la bataille du cloud, on l'a perdue ! Si nous voulons être vraiment souverains au niveau européen, nous devons rouvrir ce sujet". Un chantier qui ne se fera pas "dans les deux mois ou les six mois..."

     

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre de dossiers médicaux partagés ouverts par les assurés.
    Publicité