Publicité

Plan de relance : le gouvernement injecte 7 milliards d'euros dans la filière numérique

  • castex_relance.png

    Jean Castex lors de la présentation du Plan de relance (gouvernement.fr)
  • Le secteur numérique concentre à lui seul 7 % des sommes allouées au plan de relance post-Covid 19. Un niveau de soutien inédit qui se fera aussi bien au profit des entreprises privées que du secteur public.

    Archimag et Facilities lancent pour la première fois une grande enquête sur la dématérialisation et la gestion électronique de documents dans les TPE et PME de moins de 250 salariés.
    Alors où en êtes-vous aujourd'hui ? Quels sont vos priorités en matière de numérisation ?
    Si vous êtes concernés, merci de prendre quelques minutes de votre temps pour y répondre en cliquant-ici !

    100 milliards d'euros. Le plan de relance post Covid-19 annoncé par le gouvernement a au moins un mérite : son montant est facile à retenir. Autre chiffre aisé à mémoriser : 7 milliards d'euros seront consacrés à la filière numérique soit 7 % du total. Un niveau non négligeable quand on sait que de nombreux secteurs ont des besoins impérieux de trésorerie : emploi, culture, recherche, tourisme... Pour Cédric O, secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique, cette enveloppe est une bonne nouvelle : "le numérique est une dimension essentielle du plan de relance. Ce sont des montants considérables qui vont être investis dans les deux années à venir". Précision importante : cet effort se fera aussi bien au bénéfice des entreprises privées que du secteur public.

    Aide à l'innovation

    A lui seul, le soutien aux "marchés clés" (informatique quantique, intelligence artificielle, cloud, cyber...) va bénéficier d'une enveloppe de 2,6 milliards d'euros. Une partie de ces investissements concernera le secteur médical qui est soumis à de lourdes transformations liées au numérique. Les aides à l'innovation, quant à elles, approcheront les deux milliards d'euros pour venir en aide aux jeunes pousses impliquées dans des projets d'innovation des filières stratégiques. "On sait que la Chine et les Etats-Unis investissent massivement dans la cybersécurité et dans l'informatique quantique. Il faut qu'on investisse dans ces secteurs pour être au niveau de la compétition mondiale" explique Cédric O.

    Plus modeste mais tout de même conséquente, une somme de 385 millions d'euros  sera débloquée au profit des TPE, PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI). Le financement de ces entreprises sera facilité par la création d'un label "France Relance" qui permettra d'orienter l'épargne vers les TPE, PME et ETI. A Bercy, on prête une attention particulière à ces entreprises : "particulièrement touchées par la crise, les TPE et PME ont un fort besoin de numérisation pour favoriser leur montée en gamme et leur compétitivité". De façon très pratique, elles seront accompagnées dans l’implémentation de dispositifs d’intelligence artificielle, quel que soit leur secteur d'activité : industrie, commerce, tourisme, etc.

    Mise à niveau numérique de l'Etat

    Du côté du secteur public, la "mise à niveau numérique de l'Etat et des territoires" va bénéficier de 1,5 milliard d'euros. Ce soutien servira notamment à accélérer la numérisation des services publics particulièrement dans les secteurs de la justice, de l'école et de la culture... Et pour permettre cette digitalisation, le plan de relance prévoit une enveloppe de 500 millions d'euros afin de généraliser la fibre sur l'ensemble du territoire à l'horizon 2025.

    Le problème de l'illectronisme a également été pris en considération par le gouvernement. Selon le Défenseur des droits, 7 millions de personnes - soit 12 % de la population française - ne se connectent jamais à internet. Cette fracture numérique s'ajoute généralement à une fracture sociale plus ancienne. Difficile dans ces conditions pour cette population de déclarer ses impôts en ligne ou réaliser une démarche administrative en ligne. 15000 actions d’évaluation et de formations certifiantes aux savoirs numériques via un abondement du compte personnel de formation.

    Un plan bien accueilli par les acteurs du numérique

    Le plan de relance a semble-t-il été bien accueilli par les acteurs du numérique. L'association Tech in France, qui revendique 400 entreprises, "salue l’orientation retenue par le gouvernement pour le plan de relance qui vise à transformer l’économie française, en s’appuyant notamment sur le secteur numérique, clé pour la croissance". Elle se félicite notamment de voir un plan "tourné vers l'offre plutôt que de mesures conjoncturelles ciblant la demande".

    Réaction plus contrastée du côté de France Digitale, "première organisation de startups en Europe", qui demande, en matière de commande publique, d'attribuer au moins 50% des marchés publics technologiques aux entreprises européennes.

    Archimag et Facilities lancent pour la première fois une grande enquête sur la dématérialisation et la gestion électronique de documents dans les TPE et PME de moins de 250 salariés.
    Alors où en êtes-vous aujourd'hui ? Quels sont vos priorités en matière de numérisation ?
    Si vous êtes concernés, merci de prendre quelques minutes de votre temps pour y répondre en cliquant-ici !

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre de dossiers médicaux partagés ouverts par les assurés.
    Publicité