Matériel d'exposition pour tous et à tous les prix

Le 21/11/2017 (Mis à jour le 23/11/2017) - Par Bruno Texier
salle d'exposition, palais des beaux-arts, Jean-Pierre Dalbéra (Flickr)

Sommaire du dossier :

Quels supports pour exposer des archives ? Les équipementiers proposent un matériel varié qui couvre l'ensemble des besoins des archivistes. Mais attention à l'addition...

Vitrines, panneaux, cimaises, présentoirs, éclairage, chariots de transport... Le matériel dédié aux expositions d'archives est varié, mais il a un coût. Les vitrines d'exposition font figure d'incontournables écrins pour le patrimoine documentaire.

Elles se présentent sous de nombreuses formes et dans de multiples dimensions afin de s'adapter aux différents espaces d'exposition : vitrine colonne, vitrine armoire, vitrine murale, etc. Elles peuvent également être dotées d'un...

...système anti-effraction et d'un système de contrôle hygrométrique. Important : certains fournisseurs proposent une aide au montage.

Côté tarif, le spécialiste Promuseum commercialise de très nombreux modèles dont les prix s'échelonnent de plusieurs centaines à plusieurs milliers d'euros. La vitrine table pliante Prestige, plus particulièrement destinée aux expositions itinérantes ou temporaires, est ainsi facturée 1 729 euros aux dimensions H 1000 x L 1000 x P 600 mm.

Les services d'archives dotés d'un budget généreux pourront opter pour du sur mesure et personnaliser le mobilier : système d'ouverture (porte battante, à la française...), étagères (sur câbles ou sur crémaillères), éclairage (fixe, orientable, zénithal, latéral...), verre (trempé, feuilleté, antireflet...), conservation (étanche à l'air, à la poussière, régulation active de l'humidité...). Prix sur demande.

grilles, lutrins et lumière froide

Contrairement aux archives originales qui doivent faire l'objet d'un traitement particulier en termes de lumière, de température et d'humidité, les reproductions sont plus facilement manipulables.

Elles peuvent être accrochées à des panneaux ou à des grilles d'exposition. Bien plus abordables que les vitrines, ces dernières sont à la portée d'un plus grand nombre de collectivités.

Une grille d'exposition (H 1800 x L 1200 x P 36 mm) peut être acquise pour 169 euros alors qu'un panneau d'exposition laqué blanc aux mêmes dimensions est commercialisé à 260 euros.

Autre mode d'exposition, les lutrins et les coussins sont particulièrement adaptés aux ouvrages anciens. Disponibles dans de nombreux formats, ils sont accessibles dès 69 euros.

En matière d'éclairage, les archivistes sont tenus de respecter certaines contraintes. Ils doivent pour cela se doter d'un luxmètre afin de mesurer l'intensité de la lumière et ne pas dépasser une certaine valeur exprimée en lux.

Les premiers modèles sont accessibles à partir d'une cinquantaine d'euros. Quant aux éclairages à proprement parler, il est conseillé d'opter un système de lumière froide sans UV qui ne présente aucun risque de dégradation pour les documents. Il est également possible de choisir entre un dispositif d'éclairage direct ou indirect.

contrôle hygrométrique

Deux autres menaces du document papier doivent être absolument maîtrisées : la température et l'humidité. Ces deux paramètres peuvent être mesurés et ajustés grâce à des produits dessiccants qui absorbent l'humidité (à partir d'une trentaine d'euros). Beaucoup plus onéreux, un régulateur destiné aux vitrines hermétiques et étanches est disponible aux environs de 4 700 euros.

 

À lire sur Archimag