Publicité

Venez jouer aux enquêteurs avec les archives départementales de l’Aisne

  • photo_aisne.jpg

    photo_aisne
    L’une des nombreuses “photographies mystères”. crédits : archives départementales de l’Aisne.
  • A Laon, dans l'Aisne (02), les archivistes du département sollicitent les internautes. Ils demandent aux habitants du département, et d'ailleurs, de les aider à identifier des milliers de photos mystères. Des documents qui datent pour la plupart de la 1ère et 2nd guerre mondiale.

    L’archiviste est chargé de collecter, classer, conserver et restaurer des archives et de les communiquer au public et aux chercheurs. Mais, lorsqu’il fait face à des milliers de photos sans aucune information de date ou de lieu, comment réussir à réaliser un bon traitement des documents. Pour faire face à ce problème d’envergure, Jean-Pierre Allart a tenté une expérience. 
    À l'occasion du lancement du nouveau site Internet des archives départementales de l’Aisne, il fait appel aux internautes pour résoudre l'énigme des photos mystères des archives départementales :
    « On ne peut pas indexer correctement une photographie, si on ne peut pas la localiser, ni dire qui figure dessus. C’est perdu pour nous. Mais ceux qui ont habité ces maisons, ces villages, peuvent reconnaître le lieu et nous l'écrire ! » 

    Une dizaine de mystères à élucider chaque mois

    Chaque mois, une dizaine de photos (choisies au hasard) est proposée sur le site internet des archives départementales. Les internautes peuvent laisser des commentaires. Cet appel aux souvenirs semble porter ses fruits. Récemment, la photographie d'une rue de maisons en ruine est rentrée dans la catégorie "mystère résolu". Une habitante de Villers-Cotterêts a reconnu la statue d'Alexandre Dumas sur une photographie prise en 1940, de la rue Mangin.

    Ces photographies mystères représentent, pour la majorité, les destructions de la Première ou de la Seconde Guerre mondiale. Parmi ces documents, se trouve également des clichés représentant des milliers de portraits de famille. 

    Ce sont de précieuses photographies pour le travail des historiens et des généalogistes. C'est pourquoi, il est important pour les archives départementales d'utiliser tous les moyens possibles pour identifier ces documents iconographiques. « Nous avons près de 9 000 visiteurs chaque jour sur notre site, c'est autant d’enquêteurs potentiels ! » ajoute Jean-Pierre Allart.

    Des photographies parfois onéreuses 

    Ces photographies sont souvent achetées, par les archives départementales, sur les sites de e-commerce. Mais avec un budget de 10 000 € par an, il faut cibler ces dépenses. « Une lettre de Camille Desmoulins ou de Mermoz peut coûter entre 6 000 et 10 000 euros ». Les achats sont donc bien ciblés et les dons sont toujours les bienvenus. Parfois des indications figurent au dos de la photo, mais grâce aux propositions des internautes l’identification est plus rapide.  

    Envie de jouer les détectives ? Il vous suffit de vous rendre sur le site des archives départementales de l’Aisne et de participer à la résolution de ces “photos mystères”. 

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    Images et vidéos envahissent en permanence nos écrans. Les sources et les flux se multiplient tandis que les organisations sont confrontées à la valorisation de leurs propres fonds. Pour mener leurs projets, qu’ils soient à visée patrimoniale ou de diffusion, elles doivent imaginer de nouvelles pratiques et de nouveaux usages. Se posent alors des questions d’accès à ces contenus aux formats variés, d’identification, de conservation des supports et des appareils, de gestion des droits, d’exploitation ou réexploitation des contenus. Points techniques, avis d’expert, méthodes, outils et retours d’expérience apportent les réponses nécessaires.

    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    identifient la veille collaborative comme faisant partie de leurs sujets prioritaires. Cependant, si les veilleurs sont conscients de la nécessité de la mettre en place, ils ne savent pas trop par quel bout commencer. Ils sont en attente de retours d'expérience, de trucs, d’astuces et de bonnes pratiques pour convaincre leurs collègues d’adhérer et participer à ce nouveau projet.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Ex Libris banner.jpg

    Indispensable

    Bannière BDD.gif