Publicité

Venez jouer aux enquêteurs avec les archives départementales de l’Aisne

  • photo_aisne.jpg

    photo_aisne
    L’une des nombreuses “photographies mystères”. crédits : archives départementales de l’Aisne.
  • A Laon, dans l'Aisne (02), les archivistes du département sollicitent les internautes. Ils demandent aux habitants du département, et d'ailleurs, de les aider à identifier des milliers de photos mystères. Des documents qui datent pour la plupart de la 1ère et 2nd guerre mondiale.

    L’archiviste est chargé de collecter, classer, conserver et restaurer des archives et de les communiquer au public et aux chercheurs. Mais, lorsqu’il fait face à des milliers de photos sans aucune information de date ou de lieu, comment réussir à réaliser un bon traitement des documents. Pour faire face à ce problème d’envergure, Jean-Pierre Allart a tenté une expérience. 
    À l'occasion du lancement du nouveau site Internet des archives départementales de l’Aisne, il fait appel aux internautes pour résoudre l'énigme des photos mystères des archives départementales :
    « On ne peut pas indexer correctement une photographie, si on ne peut pas la localiser, ni dire qui figure dessus. C’est perdu pour nous. Mais ceux qui ont habité ces maisons, ces villages, peuvent reconnaître le lieu et nous l'écrire ! » 

    Une dizaine de mystères à élucider chaque mois

    Chaque mois, une dizaine de photos (choisies au hasard) est proposée sur le site internet des archives départementales. Les internautes peuvent laisser des commentaires. Cet appel aux souvenirs semble porter ses fruits. Récemment, la photographie d'une rue de maisons en ruine est rentrée dans la catégorie "mystère résolu". Une habitante de Villers-Cotterêts a reconnu la statue d'Alexandre Dumas sur une photographie prise en 1940, de la rue Mangin.

    Ces photographies mystères représentent, pour la majorité, les destructions de la Première ou de la Seconde Guerre mondiale. Parmi ces documents, se trouve également des clichés représentant des milliers de portraits de famille. 

    Ce sont de précieuses photographies pour le travail des historiens et des généalogistes. C'est pourquoi, il est important pour les archives départementales d'utiliser tous les moyens possibles pour identifier ces documents iconographiques. « Nous avons près de 9 000 visiteurs chaque jour sur notre site, c'est autant d’enquêteurs potentiels ! » ajoute Jean-Pierre Allart.

    Des photographies parfois onéreuses 

    Ces photographies sont souvent achetées, par les archives départementales, sur les sites de e-commerce. Mais avec un budget de 10 000 € par an, il faut cibler ces dépenses. « Une lettre de Camille Desmoulins ou de Mermoz peut coûter entre 6 000 et 10 000 euros ». Les achats sont donc bien ciblés et les dons sont toujours les bienvenus. Parfois des indications figurent au dos de la photo, mais grâce aux propositions des internautes l’identification est plus rapide.  

    Envie de jouer les détectives ? Il vous suffit de vous rendre sur le site des archives départementales de l’Aisne et de participer à la résolution de ces “photos mystères”. 

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !
    guide-archivage-hybride-electronique-durees-conservation
    Travailler “dans le cloud” n’a pas mis fin à l’usage du document papier. La question de l'archivage doit donc être abordée tant sous l’angle hybride (papier et électronique) que purement électronique. Ce guide se situe dans cette double problématique, avec le contexte d’une organisation devant gérer mobilité ou télétravail. Il montre comment répondre aux impératifs de sécurité, traçabilité et respect du cadre légal, réglementaire et normatif. En bonus : un deuxième guide contenant les durées légales de conservation de documents du secteur public ou du secteur privé. EN BONUS : Les durées légales de conservation de documents !
    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité

    archives 2021.PNG

    Indispensable

    Bannière BDD.gif