Droit à l'information : des états généraux aux multiples enjeux

  • etats-generaux-droit-information-ministere-culture.jpg

    droit-information-etats-generaux-presse-media
    Les états généraux du droit à l'information pourraient aboutir à des évolutions législatives. (Freepik)
  • Rima Abdul-Malak, ministre de la Culture, “espère pouvoir démarrer les états généraux du droit à l’information en novembre”.

    mail Découvrez toutes les newsletters thématiques gratuites d'Archimag dédiées aux professionnels de la transformation numérique, des bibliothèques, des archives, de la veille et de la documentation.

    Dans le programme de son 2e quinquennat, Emmanuel Macron proposait l’organisation d’états généraux du droit à l’information.

    Sans en poser l’agenda, ni les objectifs précis, l’actuel président proposait alors de se concentrer sur “la lutte contre toutes les tentatives d’ingérence. Et de donner aux journalistes le meilleur cadre pour remplir leur mission essentielle, en associant les citoyens”.

    Lire aussi : La presse se lit désormais presque autant au format numérique que sur papier

    En juillet dernier, à l’occasion de la commission des affaires culturelles, à l’Assemblée nationale, Rima Abdul-Malak, ministre de la Culture, est revenue sur le sujet. Elle a rappelé que l’accès à une information fiable, libre, indépendante et pluraliste faisait partie des grands chantiers de son ministère. Ainsi, la locataire de la rue Valois “espère pouvoir démarrer les états généraux du droit à l’information en novembre”.

    Des évolutions législatives pour le droit à l'information

    Pour Rima Abdul-Malak, plusieurs thématiques rythmeront ces débats. “Il y a des enjeux de synergies dans l’audiovisuel public, de régulation, de dérives de concentration des médias ou encore de protection des journalistes, des photographes et des dessinateurs de presse.” La liberté d’expression, l’éducation aux médias et l’ingérence étrangère seront aussi des sujets primordiaux.

    Hormis la culture, les ministères de l’Éducation Nationale, des Affaires Étrangères, les parlementaires et d’autres parties prenantes à l’image des associations et des citoyens devraient participer aux états généraux. “Nous pourrons réfléchir ensemble aussi aux évolutions législatives qui pourraient résulter de ces débats.” 

    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Saison 2, Ép. 9 - Sommes-nous devenus accros aux algorithmes ? Aux recommandations de nos réseaux sociaux ou encore aux IA génératives qui se démocratisent depuis plus d'un an ? Pour répondre à cette question, nous avons rencontré Luc de Brabandère. Il se définit comme un philosophe d’entreprise, un mathématicien, un professeur, mais aussi un heureux grand-père et un Européen convaincu. Ses multiples casquettes nourrissent ses divers travaux. Luc de Brabandère est notamment l'auteur de "Petite Philosophie des algorithmes sournois", publié aux éditions Eyrolles en octobre 2023. Pour le podcast d'Archimag, il nous livre ses réflexions sur les algorithmes et revient sur son parcours atypique.
    Publicité

    Serda Formation Veille 2023