décollage immédiat pour les portails collaboratifs

 

Le domaine aérien se prête particulièrement au partage de l’information. Aéroports de Paris utilise un portail collaboratif doté de nombreuses fonctionnalités métier et enrichi de rubriques d’assistance aux salariés.

Aéroports de Paris (ADP) voit grand : 14 aéroports et aérodromes situés en Île-de-France– dont Roissy-Charles-de-Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le-Bourget – 78,7 millions de passagers accueillis en 2005, 10 688 salariés. Avec des activités recouvrant aussi bien l’exploitation des infrastructures aéroportuaires que l’ingénierie, ADP a acquis une réputation internationale et conduit des actions dans cinquante-cinq pays à travers le monde. Son activité repose sur un large éventail de métiers et génère un volume considérable de données ; les collaborateurs dela société ont l’habitude de les partager :« ADP est un milieu propice au partage del’informationi et cela depuis longtemps. Nous avons commencé il y a plusieurs années par le partage de calendriers », soulignePierre Siffrin, le chef de projets du pôle systèmes bureautiques et e-services. En appui de cette culture collaborative, un portaili très consulté – sur Sharepoint Portal Server de Microsoft – lancé en 2003 et passé en version 3 depuis le mois de décembre 2006. Il évoluera au premier semestre de cette année vers Microsoft Office Sharepoint Service 2007 (Moss 2007). Le portail affiche une belle santé : 165 000 visites par mois, 8 500 utilisateurs potentiels et de nombreuses fonctionnalités: un annuaire, une synthèse dela presse, une veille Intelligence économique.  ">i aéroportuaire, des informations relatives à la vie des aéroports, des forums de discussion. Mais aussi une rubrique consacrée au covoiturage très lue par les utilisateurs.
 
gestion des droits d’accès

Au-delà de l’aspect pratique, le déploiement d’un portail répondait à des enjeux directement liés aux activités d’Aéroports de Paris. Selon Pierre Siffrin,« l’idée était de faire remonter spontanément de l’information provenant de nos collaborateurs, de profils professionnels très différents. Les salariés se sont très facilement approprié le portail pour échanger leurs informations. Les migrations vers les nouvelles versions de Sharepoint se sont bien déroulées. Leur impact sur les méthodes de travail a simplement demandé de petits ajustements ».
La gestion des droits d’accès repose sur la distinction entre ADP et ses filiales. Ces dernières ne peuvent pas atteindre la totalité des documents à disposition des salariés de la maison-mère. Et au sein même d’ADP, certains collaborateurs constitués en groupes d’utilisateurs jouissent d’un accès élargi à certaines fonctionnalités. Selon leur profil et leur lieu de travail, ils bénéficient d’une information personnalisée. Le portail collaboratif d’Aéroports de Paris est géré directement par le service des ressources humaines. Il est vrai que la rubrique RH est particulièrement fréquentée par les utilisateurs : postes à pourvoir, mouvements internes du personnel, épargne salariale. La direction informatique intervient peu dans l’animation du portail, car celle-ci est déléguée aux super-utilisateurs grâce aux fonctionnalités standards installées sur la solution. Le portail a facilement atteint sa vitesse de croisière grâce à l’usage spontané et intuitif des salariés. Pierre Siffrin précise cependant que si les collaborateurs sont satisfaits, deux axes d’amélioration sont privilégiés : l’optimisation du moteur de recherchei et l’amélioration du temps de réponse de la solution. Pour répondre à ces objectifs, deux voies seront suivies simultanément : migrer la solution existante sous Moss 2007 et tenter d’intégrer un moteur de recherche supplémentaire – Google – à la solution. Ces deux axes technologiques constituent aujourd’hui un défi s’avérant plus difficile que prévu.
 

Le chiffre du jour
dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.