Publicité

Une femme est emprisonnée pour ne pas avoir rendu ses livres à la bibliothèque

  • 1 actu prison retard bib CJO.jpg

    Tabitha Oost, interviewée par la Fox 11 Investigates. (DR)
  • Selon la bibliothèque, de telles mesures visent à faire bon usage de l'argent des contribuables.

    Tabitha Oost a d'abord cru à une méchante blague. Transportée à l'hôpital suite à un accident de voiture sans gravité, cette mère de famille du Wisconsin a reçu dans sa chambre la visite d'un agent de police l'informant que deux mandats d'arrêt avait été déposés contre elle. Motif ? La jeune femme de trente ans n'avait pas rendu les livres qu'elle avait empruntés à la bibliothèque. "Je pensais que l'agent de police plaisantait, a-t-elle confié aux caméra de Fox 11 ; j'ai rapidement déchanté : même s'il riait lui aussi, il a fini par me dire que c'était vraiment sérieux". A peine sortie de l'hôpital où elle avait été soignée, Tabitha Oost a été directement emmenée à la prison du comté de Brown. 

    853 dollars d'amende

    Selon les documents communiqués par la justice, Tabitha aurait emprunté en 2011 plusieurs dizaines de livres et de films qu'elle n'aurait jamais restitués à la bibliothèque. Parmi eux se trouvaient de nombreux ouvrages jeunesse et le DVD de Mary Poppins. Au total, la mère de famille, qui affirme n'avoir aucune idée de l'endroit où se trouvent les articles empruntés et n'avoir jamais reçu de lettres de relance, est redevable de trois amendes : deux de 177 dollars et une autre de 499 dollars. Pourtant, un policier s'était rendu à son domicile en avril 2013 pour lui demander de restituer les articles empruntés. Elle aurait également reçu deux convocations à des audiences devant le juge, restées sans suite. C'est ce silence radio qui a finalement poussé le juge à émettre un mandat d'arrestation à son nom.

    Dernier recours

    Tabitha Oost n'aura finalement passé que quelques minutes en prison, puisque son compagnon est immédiatement venu régler les deux amendes de 177 dollars. Mais la jeune femme n'est pas encore sortie de l'ornière, puisqu'il lui reste encore près de 500 dollars d'amendes à régulariser. Le directeur de la bibliothèque de Shawano a confirmé que la prison n'intervenait qu'en dernier recours dans ce genre de cas. "Je pense qu'il s'agit pour nous de faire bon usage de l'argent des contribuables alloué chaque année à la bibliothèque, et d'essayer de garder nos collections en bon état pour que chacun puisse l'utiliser", a-t-il expliqué. 

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité