Publicité

François Hollande souhaite donner le nom de Jacques Chirac à la Bibliothèque nationale de France

  • hollande chirac.png

    Une longue complicité intellectuelle unit Jacques Chirac et François Hollande (YouTube/BFM)
  • Le président de la République s'est prononcé en faveur d'un changement de nom de la BnF-François Mitterrand afin de rendre hommage à Jacques Chirac, "un homme qui a toujours fait les bons choix..."

    A la surprise générale, François Hollande a exprimé sa volonté d'attribuer le nom de Jacques Chirac à la Bibliothèque nationale de France. A l'occasion d'un discours prononcé devant le personnel de la BnF, le président de la République a souligné que ce changement de nom interviendrait probablement entre les deux tours de l'élection présidentielle de 2017. "Jacques Chirac a toujours agi en homme d'Etat. Dans les moments les plus essentiels, il a toujours fait les bons choix, c'est-à-dire celui de la gauche. C'est un homme à qui je dois beaucoup. A titre personnel, je lui dois même mon élection..."

    La décision de François Hollande provoque de fait un changement de nom pour la BnF-François Mitterrand qui portera donc désormais le nom de BnF-Jacques Chirac. Ce nouveau nom ne devrait en revanche rien changer aux habitudes des usagers à l'exception d'un portrait géant de Jacques Chirac qui sera projeté de façon permanente sur les quatre tours du bâtiment.

    Des réactions contrastées

    La décision du président de la République n'a pas manqué de provoquer des réactions contrastées au sein du gouvernement. Au ministère de la Culture, Fleur Pellerin reconnaît qu'elle n'a été mise dans la confidence que quelques minutes avant l'annonce : "j'ai appris cette nouvelle par la presse mais je tiens à préciser que j'ai lu tous les livres de Jacques Chirac. Son oeuvre mérite le Prix Nobel malgré que le style est moins dur à comprendre que celui de Patrick Modiano..."

    Du côté du Parti socialiste, les frondeurs dénoncent "un coup de poignard, un de plus, dans le dos du peuple de gauche". Un rassemblement aura lieu le 10 mai prochain pour protester contre "une décision scélérate qui confirme le tournant libéral d'un gouvernement prétendument de gauche". Ont déjà annoncé leur participation à ce rassemblement  Arnaud Montebourg, Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly, Cécile Duflot, Jérôme Guedj, Benoit Hamon mais aussi le PCF, le NPA, LO, le CCI, le SI, l'OCL, la FA, le MPPT, la CGT, la TGB, le SRTF, le PSU, le POAC, le QUOI sans oublier le CDPD.

    "Une mascarade UMPS" pour le Front national

    A l'UMP, Alain Juppé a accueilli cette décision avec "une immense joie". Pour le maire de Bordeaux, "la décision du président de la République va dans le sens de l'Histoire. Jacques Chirac a toujours été le meilleur d'entre nous. J'y vois un signe de grande lucidité et, en conscience, je suis prêt à gouverner avec François Hollande au sein d'un grand Front républicain élargi". 

    Sans surprise, Marine Le Pen a dénoncé "une mascarade UMPS de plus" et demandé que la BnF porte "le nom d'un vrai écrivain français, celui de BnF-Jean Marie Le Pen".

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de reproductions d'oeuvre des musées de la ville de Paris mises à disposition en haute définition.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Publicité

    2019_03_270x270_aidel-archimag_fondu.gif

    doc 2020.PNG

    banniere GP52 web.png