Article réservé aux abonnés Archimag.com

Mouchards sur les ebooks : Big brother is reading you !

  • 284 big brother is reading you.jpg

    Amazon collecte également ce genre de données via ses liseuses Kindle utilisées par des millions d’utilisateurs à travers le monde. (Pixabay/Unsplash)
  • Grâce aux "mouchards numériques", il est désormais possible de savoir si un livre a été lu jusqu'au bout. Amazon, Apple, Google et Kobo en savent beaucoup plus sur vos habitudes de lecture que vous ne le pensiez...

    Eric Zemmour a vendu plus de 400 000 exemplaires de son essai "Le suicide français". Mais seulement 7,3 % des lecteurs l'ont lu jusqu'à la fin ! L'économiste Thomas Piketty fait un peu mieux : 9,7 % des lecteurs ont terminé son pavé de près de 1 000 pages (Le capital au XXI​​ème siècle). Encore mieux, le dernier roman de Patrick Modiano, Prix Nobel 2014 (Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier) affiche un honorable taux de 44 %. Quant à Valérie Trierweiller (Merci pour ce moment), son score d'achèvement est, de loin, le meilleur : environ 66 % des lecteurs sont allés au terme des mésaventures sentimentales de l'ex compagne de François Hollande.

    Comment connaît-on ces taux de lecture avec une telle précision ? Tout simplement grâce aux "mouchards" numériques installés sur nos liseuses et nos tablettes. Ces instruments dédiés à la traçabilité permettent en effet de collecter une série de données sur le comportement des e-lecteurs : nombre de pages lues, vitesse de lecture, temps passé sur une page, heures de lecture, surlignage...

    Ces chiffres proviennent des statistiques collectées par Kobo (partenaire de la Fnac) l'un des leaders de la lecture numérique dans le monde. Autant dire qu'ils ne sont pas passés inaperçus, notamment auprès des lecteurs les plus attentifs aux questions de confidentialité des données. Mais il faut reconnaître à Kobo une qualité : il dit ce qu'il fait. L'un de ses responsables, Nathan Maharaj, a publiquement présenté ce dispositif de mesure de "l'engagement du lecteur" lors du salon du Livre de Francfort qui s'est tenu au mois d'octobre dernier. Selon Kobo, ces données ne seraient exploitées qu'à des fins statistiques ; surtout, elles seraient anonymisées et non rattachées à un compte lecteur. En revanche, elles sont revendues aux éditeurs qui peuvent ainsi accéder à des données inédites sur le comportement réel des lecteurs.

    Profils de consommation et recommandations personnalisées

    Quant à ses concurrents, ils...

    communiquent peu ou pas du tout sur le sujet. Amazon collecte également ce genre de données via ses liseuses Kindle utilisées par des millions d'utilisateurs à travers le monde. Le géant du commerce en ligne affirme s'en tenir à l'analyse "des profils de consommation en fonction des ebooks achetés". Il procède ensuite "à des recommandations personnalisées en fonction du profil d'achat des clients ayant acheté des ouvrages similaires". Du côté d'Apple et de Google, on garde le silence alors que les deux géants recueillent des données similaires. Et que dire d'Adobe qui renvoie vers ses serveurs d'innombrables informations sur les livres achetés par le lecteur auprès de différentes plateformes d'ebooks... L'automne dernier, la révélation de "l'espionnage" de la version ADE4 d'Adobe avait créé une polémique sur les réseaux sociaux et parmi les adeptes de la lecture numérique.

    Netflix aussi

    Quant aux plateformes de lecture en streaming (sans téléchargement de fichiers), elles fonctionnent de la même façon. Certaines d'entre elles, les françaises YouScribe et YouBoox par exemple, affirment n'exploiter aucune donnée personnelle et se conformer aux exigences de la Cnil. Youboox explique ainsi que "les données à caractère personnel recueillies sur chaque utilisateur sont exclusivement destinées à Youboox". La société précise que "certaines données statistiques anonymisées concernant les comportements de lecture pourront être communiquées à des partenaires, sans aucune donnée personnelle ni aucun moyen de vous identifier".

    Que les lecteurs se rassurent (sic). Ils ne sont pas les seuls à être méthodiquement scrutés par les mouchards numériques. Le service de vidéo à la demande Netflix sait exactement ce que font les téléspectateurs : programme regardé, pause, retour en arrière, accélération... A l'échelle de ses 62 millions de clients dans le monde, Netflix accumule des centaines de millions d'informations sur leurs préférences. C'est ainsi que la série House of cards a été construite autour du duo acteur-réalisateur Kevin Spacey / David Fincher. Netflix avait remarqué que les téléspectateurs plébiscitent les séries jouées et réalisées par Kevin Spacey et David Fincher...

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Au sommaire ce mois-ci

    - La gouvernance de l’information : élément moteur de la transition numérique
    - Etre archiviste : une (r)évolution permanente !
    - Rendre un portail de bibliothèque accessible à tous
    - Les bonnes pratiques face à l’afflux de mails

    DOSSIER : E-administration des villes et des champs

    Les Français plébiscitent l’e-administration. En témoignent les 14 millions de contribuables qui déclarent leurs impôts via le web. Le projet France Connect attribuera bientôt à chaque Français un identifiant unique pour se connecter à l’ensemble des services publics. 

    Et aussi :
    - Big Brother is reading you !
    - L’intégrateur, artisan de votre projet open source
    - Vous aussi, suivez un Mooc en gestion de l’information !
    - L’open data en collectivités locales : enjeux juridiques
    - Favoris : outils LinkedIn
    - Lucille Gonthier, documentaliste à la téléChoisir un tiers-archiveur physique ou électronique
    - Bernard Normier : « le traitement automatique des langues est en passe de devenir mainstream »
    - Nos données : objets de convoitises connectées​ 
    + Archimag store et Archi...kitsch

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    15
    C'est le nombre de pages numérisées issues des archives de la Société des Nations.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png