Publicité

Spark Archives – Quand l’archivage électronique s’inscrit dans la continuité de vos applications

  • locarchives_archivage.jpg

    Un système d'archivage numérique (DR)
  • Pour que l’archivage électronique soit simple et que son utilisation soit totalement transparente pour les utilisateurs, Spark Archives a développé autour de son système d’archivage électronique (SAE) des connecteurs permettant d’intégrer des fonctions de versement et de recherche au sein même des logiciels et applications métiers.

    PUBLI/INFO. Grâce à ces connecteurs, il devient possible d’accéder à tous les documents archivés directement depuis ces applications métiers et d’en ajouter de nouveaux. Imaginons que vous soyez en train de traiter le dossier de sinistre automobile d’un client et que vous ayez besoin de consulter une pièce déjà archivée du dossier.

    Dans votre application métier, grâce à l’intégration de Spark Archives, il vous suffit de cliquer sur « Voir les pièces » pour que celles-ci soient automatiquement récupérées depuis le SAE et s’affichent à l’écran. L’opération est totalement transparente pour l’utilisateur. Cette interaction avec le SAE peut se faire de deux manières :

    • par le biais d’une intégration au sein du système ouvert offert par Spark Archives. Ceci permet de faire appel au SAE Spark Archives via les logiciels métier (facturation, comptabilité, RH, CRM, etc.).
    • par le biais de connecteurs dédiés permettant aux applications de GED et de messagerie de communiquer avec le SAE Spark Archives.

    Ainsi, Spark Archives se positionne comme le service d’archivage et de gouvernance du Record Management pour toutes vos applications. « Simplicité d’usage et transparence », tel est le leitmotiv de Spark Archives.

    Contact

    Lionel Husson, Directeur de Spark Archives

    Tél. : 01 46 29 25 25

    E-mail : sparkarchives@kleegroup.com

    Web : www.spark-archives.com

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    Besoin de préserver des informations et des documents vitaux ou à valeur probante ? La mise en place d’un système d’archivage électronique (SAE) s’impose. Il convient de se conformer à une méthodologie rigoureuse qui permettra de le gérer sur le long terme.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    guide-archivage-electronique

    Offre couplée Guides pratiques n°57 + n°58 !

    Aujourd’hui, pour sécuriser son information, il faut certes raisonner en cycle de vie de l’information, document vital et preuve, mais aussi en métadonnées ou journal transactionnel. Records management et archives ont pris acte de l’entrée de l’information dans l’ère de la trace. Il s’agit d’appréhender de nouveaux développements (blockchain, cryptographie) et défis (lutte contre la fraude documentaire, anonymisation des données personnelles, archivage dans le cloud). L’archivage électronique, pour le privé comme pour le public, doit pouvoir évoluer sans risque.

    Ces deux guides pratiques (n°57 + n°58) vous permettent de disposer d'un état de l'art, de méthodes, de solutions et de toutes les durées de conservation pour chaque type de direction d’entreprises, services concernés, fonctions concernées et par type de dossiers. L’une des plus-values de ce guide réside dans ses nombreux tableaux de gestion qui recensent les durées de conservation de plus de 12 domaines (Guide n°58). A la fois sur des fonctions transversales (Ressources Humaines, Direction Générale…) mais aussi sur des métiers (Bancassurance, Santé…), c’est un outil indispensable pour tout gestionnaire de l’information. Ces informations existent également au format numérique – et sont mises à jour régulièrement – dans la Base de données des durées de conservation Archimag.

    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    76
    des répondants à notre grande enquête sur les professionnels de l'information et l'entrepreneuriat affirment être attirés par le statut d’entrepreneur (créateur d’entre-prise, indépendant, freelance, etc.).

    Recevez l'essentiel de l'actu !