Publicité

Grèves SNCF : les solutions pour travailler, malgré tout

  • Digital_Workplace.jpg

    Qu’il s’agisse d’une grève ou d’intempéries, il existe des solutions pour assurer la pérennité de l’activité de l’entreprise (crédit : Freepik)
  • Dès mardi prochain, la SNCF nous promet quelques belles journées de galère dans les gares et au bord des quais, avec une grève "perlée" dont elle a secret. Sauf qu'aujourd'hui, les français disposent d'outils pour faire face à ce genre de désagrément. 

    Les syndicats de la SNCF l'ont annoncé depuis un moment déjà : il y aura 36 jours de mouvement social, répartis d’avril à juin. L'ouverture du bal, elle, est prévue le mardi 3 et le mercredi 4 avril. La RATP s'est même récemment invité aux noces, avec un préavis de grève reconductible. Pour les français, c'est donc la début d'une période de stress, avec des transports publics bondés, des bouchons sur les routes, des heures d’attente, des rendez-vous manqués ou retardés, et des journées épuisantes. Pour les entreprises, les grèves sont également synonymes de bureaux vides, d'employés qui arrivent en retard et qui partent plus tôt. D'où une perte inévitable de productivité pour l'entreprise. 

    Communication, Partage, Accessibilité : la devise du travailleur mobile

    Heureusement, qu'il s’agisse de grèves, de neige, de verglas ou d'une attaque nucléaire, il existe aujourd'hui des solutions pour continuer à travailler, à collaborer et même assurer ses rendez-vous, hors des locaux de l'entreprise : 

    • les solutions de réunion virtuelle et de visioconférence. Elles permettent d'assurer des rendez-vous à distance avec des collègues, des clients ou des partenaires, en mettant davantage d'humain et d'interaction qu'avec un simple appel téléphonique. Ces solutions rendent également possible le partage de documents et d'informations, grâce aux fonctions de partage d'écran intégrées. Elles sont généralement accessibles depuis n’importe quel terminal connecté, le plus souvent, sans même avoir besoin d’installer un logiciel.
       
    • les espaces de stockage en ligne (Dropbox, Box, Google Drive, One Drive, etc.). Ils offrent un accès sécurisé aux dossiers et fichiers de l'entreprise. Encore faut-il que tous les collaborateurs jouent le jeu, que les différents types de documents de travail soient systématiquement sauvegardés et classés dans le cloud, qu'ils soient correctement nommés et que l'ensemble soit facilement recherchable. 
       
    • les solutions de transfert de fichiers volumineux (de type WeTransfer, YouSendIt, etc.) pour réduire les envois par mail et éviter la saturation des boîtes. 
       
    • les suites bureautiques en ligne (G-Suite, Office 365, etc.) pour pouvoir produire facilement tout type de documents (texte, tableur, présentation, etc.) et les partager avec des collègues. 
       
    • la messagerie électronique qui reste accessible de partout et depuis n’importe quel appareil, que ce soit un ordinateur, une tablette ou un smartphone.
       
    • la messagerie instantanée pour pouvoir communiquer facilement avec ses collègues, collaborer, travailler en groupe et échanger autour des projets en cours. 
       
    • les outils en SaaS pour poursuivre son travail peu importe l'endroit, qu'il s'agisse de CRM, d'outils métier, d'outils créatifs, de solutions de gestion ou de comptabilité, de gestion de projets, etc. Aujourd'hui, nos logiciels ne sont plus liés à un ordinateur. Ils sont hébergés dans le cloud et donc accessibles à la demande depuis n'importe quel terminal connecté.  
       
    • les réseaux d’entreprise pour rester au fait des dernières actualités internes, se tenir au courant de l'avancée des projets, mais aussi pouvoir collaborer, alerter ou encore échanger avec ses collègues.
       
    • les plateformes de Ged collaboratives comme GoFast de CEO Vision ou la Digital Platform de Jalios.


    Tous ces éléments forment la Digital Workplace, un espace de travail unique et accessible à distance, quel que soit le terminal et le lieu.

    Archimag a d'ailleurs consacré un guide pratique au sujet qui vous donne toutes les clés pour pouvoir travailler à distance (que ce soit en télétravail, dans un tiers-lieux ou en mobilité) et affronter les grèves avec sérénité.  

     

    À lire sur Archimag

    Commentaires (1)

    • Portrait de CEO-Vision

      Les solutions citées dans l'article permettent en effet de travailler de chez-soi... mais d'ici à mettre en place une vraie collaboration dans le travail avec ses collègues, à voir ! En effet, la plus part de ces outils permettent soit de partager, soit de coéditer un document, mais aucun ne constitue un véritable "Digital Workplace Collaboratif" qui doit offrir à la fois : la centralisation des documents avec une gestion stricte des versions, un accès sécurisé et audité, une suite Office Collaborative, la possibilité de centraliser ses commentaires aux documents, un outil de Chat, une Web-conférence, des processus de validation (ex: workflows), des forums ou pages Wiki, un accès "Offline" pour travailler sans Internet, une interface/application pour mobiles et enfin des synthèses d'activité. Il faut absolument éviter les "silos d'information" et les doublons de fichiers qui sont sources d'erreurs.

      avr 06, 2018

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    identifient la veille collaborative comme faisant partie de leurs sujets prioritaires. Cependant, si les veilleurs sont conscients de la nécessité de la mettre en place, ils ne savent pas trop par quel bout commencer. Ils sont en attente de retours d'expérience, de trucs, d’astuces et de bonnes pratiques pour convaincre leurs collègues d’adhérer et participer à ce nouveau projet.

    Recevez l'essentiel de l'actu !