Publicité

Microsoft a le vent en poupe

  • microsoft_robertscoble.jpg

    microsoft_rs
    La stratégie du PDG de Microsoft, Satya Nadella, porte ses fruits. crédits : Robert Scoble
  • Microsoft a dépassé, pour la première fois, la barre des 100 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

    La barre symbolique que vient de franchir Microsoft reflète bien sa grande forme. Pour la première fois, le groupe américain a engrangé plus de 100 milliards de dollars de revenus sur son année fiscale 2018, en hausse de 14 %. Sur le seul dernier trimestre - son meilleur depuis plusieurs années -, le chiffre d'affaires a atteint 30 milliards de dollars, en hausse de 14 %.

    Une croissance poussée par le cloud

    Le géant a dégagé sur un an un résultat d'exploitation de 35,1 milliards de dollars (+ 21 %). “L'accélération de nos ventes a montré que Microsoft avait correctement anticipé les grandes tendances et les nouveaux marchés de l'informatique, en mettant l'accent à la fois sur les services cloud centralisés et sur l’informatique de périphéries (edge computing)”, s’est félicité son PDG Satya Nadella. “Nos investissements initiaux dans le cloud intelligent et l’intelligent edge (emplacement où des données sont générées, analysées, interprétées puis traitées) sont payants, et nous continuerons à étendre notre portée sur les marchés importants et en pleine croissance grâce à une innovation différenciée”, poursuit-il.

    Les revenus des produits de serveur et du cloud de Microsoft ont augmenté de 26%, grâce à la croissance des revenus d'Azure de 89%. Microsoft continue à pousser les entreprises vers son cloud Azure, et la société a récemment dévoilé un nouveau partenariat technologique de cinq ans avec Walmart pour utiliser les services cloud Microsoft 365 et Azure à travers le géant de la distribution.

    Mise en conformité avec la réglementation européenne

    En mars 2018, Microsoft a implanté quatre data centers dans deux régions françaises (Paris et Marseille) afin de se mettre en règle avec le Règlement général sur la protection des données, instauré en mai 2018. Les entreprises et institutions publiques françaises peuvent donc, depuis mars dernier, utiliser les services cloud de Microsoft baptisés Azure, pour stocker légalement leurs données sur le territoire national.

    A travers ce déploiement, Microsoft réaffirme son engagement de mettre à la portée du plus grand nombre les technologies de pointe qui sont au coeur de ses paris : l’intelligence artificielle, la réalité mixte, et l’informatique quantique.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    25
    C'est le nombre de factures dématérialisées par Chorus Pro en 2018.

    Recevez l'essentiel de l'actu !