Publicité

DAM : les critères à retenir pour faire son choix

  • dam_choix.jpg

    Espace téléscope
    Toutes les réponses à vos questions sur le DAM se trouvent dans ce Supplément gratuit. Cliquez sur le lien situé à la fin de l'article.
  • Le choix d’une plateforme de DAM passe évidemment par une étude des différentes solutions disponibles sur le marché et par un benchmarking de celles qui semblent répondre à l’ensemble de vos besoins. Plusieurs critères entrent en compte lors de ce moment décisif. Quelles fonctionnalités faut-il rechercher, quels logiciels choisir et vers quel type d’architecture s’orienter ? 

    Toutes les plateformes de DAM s’appuient sur un même socle de fonctionnalités basiques, adaptées aux cinq grands cycles de vie des médias : la création, la gestion, la diffusion, la réutilisation et la préservation. Ces fonctionnalités vous permettent de télécharger ou d’importer vos contenus sur la plateforme, les classer, les indexer, les visualiser, les éditer, les valider, et les partager… dans la limite des droits d’accès qui vous sont accordés bien sûr.

    Des fonctionnalités toujours plus évoluées

    Parmi leurs autres fonctionnalités classiques, les outils de DAM facilitent notamment le recyclage des médias et leur adaptation pour de nouveaux usages, ce qui a le double avantage de réduire les coûts de création et d’optimiser la productivité des équipes. Les plateformes DAM basculent automatiquement certains médias en archives au bout d’un certain temps, vous permettant de les préserver et de les avoir à portée de main plus tard.

    Outre les fonctionnalités classiques, certaines plateformes de DAM offrent des outils plus avancés, à l’instar de modules de géolocalisation pour suivre vos produits et des outils de reporting pour l’analyse des médias. Pour aller encore plus loin, certaines plateformes intègrent même des maquettes prédéfinies pour composer des catalogues, des outils de montage vidéo, des modalités de transcription vocale pour sous-titrer les vidéos, et l’option de faire du versioning. Autant de fonctionnalités qui vous laissent le choix d’adopter la solution la plus adaptée à vos besoins et à vos exigences techniques !

    Propriétaire ou open source ? 

    La question du type de logiciel se pose notamment depuis la directive Ayrault de 2012 incitant les entreprises à s’équiper d’outils open source jugés moins onéreux, plus souples d’utilisation et offrant des possibilités de discussion avec les éditeurs. Il n’en reste pas moins que si vous êtes confrontés au choix du type de logiciel, il est toujours plus judicieux d’adopter le format le plus adapté à vos projets. 

    L’avantage d’une solution open source est qu’elle peut être partagée et redistribuée ouvertement par les utilisateurs, tant que les conditions de distribution sont conformes à la définition open source de l’OSI.  Dans cette “collaboration ouverte”, les programmeurs peuvent modifier le code source et en redistribuer une nouvelle version mise à jour. Vous avez ainsi le libre arbitre d’ajouter ou de supprimer des fonctionnalités logicielles. 

    A contrario, les codes des logiciels propriétaires restent la propriété exclusive de l’individu ou de l’organisation qui l’ont développé. Eux seuls détiennent les droits de modification du code source. Ils constituent ainsi les garants de la fiabilité auprès des utilisateurs à travers un « contrat de licence utilisateur final » définissant les conditions légales d’utilisation du logiciel.

    SaaS ou on premise ? 

    Autre aspect technique à ne pas négliger : le choix d’une solution d’hébergement des données. Et même si dans ce domaine le SaaS a le vent en poupe, le on premise semble loin d’être enterré. Principale raison à cela : la politique des nombreuses organisations en matière de protection et conservation des données. Aussi bien dans le secteur privé que dans le public, beaucoup souhaitent encore garder la main sur leurs données et misent donc plus volontiers sur le on premise. Pour vous aider à faire votre choix, un comparatif des deux solutions est disponible dans ce Supplément gratuit entièrement consacré au DAM

    Quid du choix final ?

    Forcément, la taille des épaules de l’éditeur portant la plateforme de DAM fait partie des critères de choix : plus elles sont larges, plus elles rassurent les clients. Mais d’autres paramètres peuvent également peser dans la balance, comme les garanties de sécurité apportées par l’hébergeur (certification, label, audit, etc.), la performance de l’infrastructure abritant vos médias ou encore le type de moteur de recherche intégré à la solution. 

    Vaut-il mieux faire confiance à un éditeur d’envergure internationale proposant une solution complexe et coûteuse ou s’allier à un petit éditeur, présentant toutes les garanties de réactivité et de proximité nécessaires, et qui propose une solution ergonomique et beaucoup plus abordable ? Quelle que soit la solution choisie, sachez que les médias stockés dans un DAM peuvent parfaitement, si besoin, être exportés vers une autre plateforme. Ils ne sont pas perdus. Seule leur indexation l’est. 

    Le Digital Asset Management et la gestion des ressources multimédia vous intéressent, alors consultez vite ce Supplément d'Archimag. Il est consultable ici, en ligne, ou téléchargeable en PDF, et il est 100% gratuit. 

     

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité

    Couv demat 2020.png