Publicité

Data gouvernance : 83 % des organisations veulent renforcer leur stratégie

  • data-gouvernance-enjeux-volume-donnees-entreprise.jpg

    data-gouvernance-etude-organisation-volume-donnees
    56 % des organisations ont déjà subi une cyberattaque aliénant leurs efforts en matière de data gouvernance. (rawpixel.com/Freepik)
  • Le volume des données collectées par les organisations ne cesse d’augmenter. Pour faire face aux différents enjeux de sécurité, de gestion et d’utilisation, les entreprises misent sur la data gouvernance. 

    Comment évolue la data gouvernance au sein des organisations ? Selon l’étude « Le rôle stratégique de la data gouvernance et son évolution », menée par l’institut Enterprise Strategy Group (ESG) pour l’éditeur de logiciels SaaS Mega International, le volume des données collectées dans une entreprise doublerait tous les deux ans et 32 % des répondants déclarent même une croissance annuelle supérieure à 50 %. 

    La data gouvernance prend du galon 

    « Avec une moyenne de 35 %, les données personnelles identifiables (DPI) demeurent un enjeu majeur pour les organisations, impactant de fait leurs stratégies de data gouvernance, de gestion des risques et de la conformité », rapporte l’étude. Pour le moment, ces données sensibles sont réparties de plusieurs manières : 32 % via des solutions On Premise, 48 % via des clouds publics de type IaaS, PaaS, SaaS et 19 % au sein d’infrastructures locales type Edge. 

    Lire aussi : Qualité des données et data gouvernance : les bonnes pratiques

    Depuis 5 ans, près de 62 % des participants déclarent avoir mis en place une data gouvernance. Les deux tiers ont fait le choix d’avoir une équipe dédiée. Cette stratégie répond à plusieurs enjeux tels que la cybersécurité (22 %), les risques de dispersion des ressources IT (19 %), les besoins de conformité des données (11 %) et les risques réputationnels (11 %). 

    Résilience et investissements

    Face à ces problématiques, les organisations ont opté pour différentes solutions « d’archivage (75 %) et de compression (66 %) pour endiguer la croissance des volumes, d’outils de data masking (63 %) et de génération automatique de données synthétiques anonymisés (55 %) pour les données sensibles ».

    Lire aussi : La Cnil lance une check-list pour les responsables des données de santé

    A l’avenir, 83 % des entreprises souhaitent renforcer leur data gouvernance, à travers des investissements. Notamment en termes de sécurité, d’organisation et de gestion des données.

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !
    data-intelligence-artificielle-objets-connectes
    L’intelligence artificielle et le machine learning donnent un coup d’accélérateur aux technologies de l’information. Parallèlement, l’internet des objets suppose un pilotage intelligent et génère quantités de nouvelles données qu’il faut traiter. Les algorithmes sont au coeur des systèmes. Emergent des questions d’aide à la décision, de responsabilité, d’éthique, de valorisation des données, de risques de piratage. Des régulations s’imposent ; services et solutions ont besoin de repères.
    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    1
    est en moyenne signalée toutes les semaines dans les établissements de santé depuis janvier 2021. Les hôpitaux ont subi 27 cyberattaques majeures - qui ont effectué tout ou partie de leurs systèmes d'information - en 2020.
    Publicité

    supplement-confiance-numerique-270500.png