Publicité

Avec cette approche, SharePlace rebat les cartes du collaboratif 

  • 648_57.jpg

    Les outils collaboratifs actuels ont donc beau faciliter le partage et l’échange d’information, et rendre d’immenses services aux entreprises, ils sont loin de donner pleinement satisfaction.
  • Si le télétravail massif et contraint lié à l’épidémie que nous traversons oblige les entreprises à revoir leur façon de fonctionner, de collaborer et de partager l’information, elles avaient déjà été invitées à le faire auparavant, avec l’éclosion de nouveaux modes de travail. Reste que la collaboration ne s’improvise pas. Il ne suffit de proposer un portail rempli d’outils, soit disant collaboratifs, pour créer du liant entre les équipes et permettre un partage efficace de l’information. 

    Télétravail, mobilité, flex office, coworking et tiers lieu étaient, en effet, devenus, même avant le confinement, le quotidien de bon nombre d’entreprises et de salariés. La révolution numérique et l’affranchissement de l’espace et du temps qui lui est conséquente ont fait naître de nouveaux rapports entre les êtres humains au travail. Sans oublier, l'arrivée sur le marché de l’emploi des digitale natives qui ont obligé les entreprises à s’adapter. Logiquement donc, les métiers évoluent, se renouvellent et les entreprises se transforment.  

    En finir avec l’empilement inutile d’outils professionnels

    Sauf que cette transformation digitale ne se fait sans écueil. L’un d’eux réside dans le fait qu’au sein de bon nombre d’entreprises, les collaborateurs se retrouvent confrontés à une surabondance d’outils, sans aucune interopérabilité les uns avec les autres. Si Office 365 et la suite Google se taillent la plus grosse part du gâteau, de nombreuses autres solutions sont utilisées pour mener à bien les missions quotidiennes : Trello, Slack, Teams, Skype, Workday, WeTransfer, Box, Dropbox, Drive et consorts. A chaque usage, son outil. Rien n’est vraiment centralisé et le collaborateur passe sans cesse d’une solution à l’autre, en fonction de ses besoins. Voilà certainement pourquoi le mail reste la meilleure façon de communiquer, aussi bien en interne qu’en externe. 

    Une évolution nécessaire

    Les outils collaboratifs actuels ont donc beau faciliter le partage et l’échange d’information, et rendre d’immenses services aux entreprises, ils sont loin de donner pleinement satisfaction. D’abord parce qu’ils manquent d’intelligence et qu’ils sont encore très limitants. Pour pouvoir être vraiment au service des utilisateurs et de leurs tâches professionnelles, il est urgent que tous ces outils collaboratifs évoluent. 

    Un environnement de travail unique

    L’avenir du collaboratif passe, en effet, par une solution offrant un unique environnement de travail, avec des projets organisés et structurés pour gagner en clarté, en transparence et surtout gagner du temps. Une solution qui permette enfin de casser les silos pour fluidifier les échanges aussi bien en interne qu’en externe, avec un hébergement des données en Europe, de façon cryptée, loin des GAFA. 

    Une solution augmentée grâce à l’IA

    L’avenir du collaboratif passe également par l’intégration d’algorithmes d’intelligence artificielle capables de détecter les comportements des utilisateurs et de suggérer des actions à mener pour réduire le temps de réalisation d’un projet ou motiver la collaboration. Á la manière de l’app GPS Waze, les chemins parcourus par les documents sont alors passés à la moulinette, analysés et la solution indique en temps réel aux collaborateurs les actions à mener, les directions à prendre.

    Un livre blanc pour poursuivre sereinement ou sortir au mieux du confinement

    C’est cette approche spécifique du collaboratif et de la digital workplace que SharePlace vous propose de découvrir dans ce livre blanc. Un contenu clair et explicite, que nous vous invitons à parcourir dès aujourd’hui pour faire de la sortie du confinement une réussite et mettre en place une collaboration réellement efficace au sein de votre entreprise. 

    Il est à télécharger ici : 
    https://shareplace.com/fr/teletravail-fer-de-lance-des-nouveaux-modes-de-travail/?utm_source=archimag&utm_medium=ads&utm_campaign=promo-content-lb-teletravail

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !
    mettre-place-digital-workplace
    Sur site, en situation de mobilité ou en télétravail, les collaborateurs évoluent aujourd’hui dans des environnements variés. Pour éviter la dispersion, il faut orchestrer, favoriser l’efficacité de l’organisation, des équipes et des métiers. Les digital workplaces et digital workspaces, avec leurs périmètres propres, deviennent les outils de référence, le socle des activités et des échanges. Y convergent les dimensions d’intranet, de réseau social d’entreprise, de gestion documentaires et des connaissances (knowledge management). Des conditions de sécurité sont à respecter. Mais comment s’installe une digital workplace ? Comment est-elle pilotée ? Comment l’information y est-elle gouvernée ? Selon les contextes, toutes les fonctionnalités sont-elles à utiliser ? Comment conduire le changement et former les utilisateurs ? Et bien sûr : quel outil choisir ? Réponses avec des méthodes, des conseils, un panorama de solutions et des retours d’expérience.
    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Les podcasts d'Archimag
    Saison 2, Ép. 5 - Archimag Podcast vous propose d'aller à la rencontre de Christine Bard. Historienne, spécialiste de l'histoire des femmes, du genre, du féminisme et de l'antiféminisme, elle a codirigé l'ouvrage "Les féministes et leurs archives". Elle préside aussi l'association Archives du féminisme et copréside l'AféMuse, l'Association pour un musée des féminismes. Elle revient sur la notion d'archives des féminismes, mais aussi sur le fonctionnement du Centre des archives d'Angers et la genèse du futur musée.
    Publicité

    Serda Foramtions Efficacité Professionnelle 2023